Terre de Liens

Adresse de cette page : Les-Moulins-Brasserie-paysanne.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Pays de la Loire > Les Moulins

Les Moulins

Brasserie paysanne



Pour soutenir cette ferme :
Epargner solidaire

Patrimoine

21.76 hectares de terres agricoles en cours de conversion en AB

Localisation

Gennes Val de Loire, Maine-et-Loire (49)

Production

Céréales diverses, principalement pour la fabrication de bières artisanales

Partenaires

Coopérative d'Installation en Agriculture Paysanne (CIAP 49), Vivre au Pays, La Fabrique des bières d'Anjou (La Piautre), Biocoop

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

Coralie et Eric brassent leur propre bière au sein de l’association « Lie Bière Terre » depuis 2014. Nouvelle étape aujourd’hui : professionnaliser leur activité et produire eux-mêmes leurs céréales.
Terre de Liens se mobilise pour acquérir les terres qu’ils cultiveront au lieu-dit « Les Moulins », à Gennes Val de Loire, au sein du Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine.

Avant la bière...
Attiré par le travail de la terre, Eric a toujours eu une forte sensibilité environnementale. Il a obtenu un BTS « Gestion et Protection des Espaces Naturels ».
Quand à Coralie, originaire des Pyrénées, elle a travaillé en Belgique dans le secteur associatif avant de s’installer en Anjou et de se tester au brassage de bières.
Ensemble, ils ont multiplié les expériences dans la vigne et le vin. Puis, par passion pour la bière et la diversité infinie qui la caractérise, ils ont décidé de mener leurs propres expériences de fabrication. Ils ont réussi à créer des bières très appréciées dans la région et ailleurs, tout en cherchant toujours à les faire évoluer, à trouver de nouvelles recettes loin de la standardisation des bières industrielles.

Aujourd’hui
Coralie et Eric ont une petite houblonnière (900 m2) qui répond en partie à leurs besoins.
Jusqu’à présent, ils achetaient leurs céréales mais ils souhaitent aujourd’hui les produire eux-mêmes. En devenant paysans brasseurs, ils pourront aller plus loin dans la maîtrise de la chaîne de production, tout en participant au dynamisme économique et social local. Ils souhaitent coopérer avec la Fabrique des bières d’Anjou (La Piautre) qui, avec sa malterie, pourra transformer leur orge en malt. De leur côté, ils pourront leur fournir des céréales nécessaires à leur brasserie et à leur distillerie (orge, seigles, blé anciens, épautre, …).

Pour se former, Coralie et Eric bénéficient des précieux conseils du GAEC Biologique « Pachamama » chez qui Eric a réalisé un stage « Paysan créatif » porté par la Coopérative d’Installation en Agriculture Paysanne. Coralie suit le même stage dans une autre ferme brassicole, la Bambelle, à St-Gravé (56).

Dernières nouvelles

Pourquoi Terre de Liens ?

Grâce à votre mobilisation, la Foncière Terre de Liens va acheter une parcelle de 22 hectares d’un seul tenant, en partie entourée de haies. Cela évite à Coralie et à Eric de devoir s’endetter pour acquérir du foncier. Ils souhaitent réimplanter des haies pour y permettre le développement de la biodiversité tout en protégeant les cultures des vents très séchants.

Ces vents faisaient tourner les moulins qui ont donné son nom à la parcelle… Les propriétaires de la parcelle ont autorisé Coralie et Eric à mettre en place des cultures avant même l’achat par Terre de Liens. Ils ont donc lancé la conversion des terres en agriculture biologique. L’acquisition par Terre de Liens leur garantira la préservation des terres en bio sur le long terme.

Les paysans témoignent

"Acheter de l’orge malté en Belgique, sans en connaître la provenance exacte alors que nous sommes entourés de champs d’orge brassicole, c’est vraiment dommage !
Par ailleurs, certaines variétés de houblon sont difficiles à trouver en bio. Elles viennent parfois d’Angleterre, des États-Unis ou de Nouvelle-Zélande.
Nous avons donc décidé de les cultiver ici, en Anjou. Maîtriser la filière « du champ au verre », ça nous plaît beaucoup. Cela nous permet aussi de diversifier nos activités, de ne pas tomber dans une routine.
Cultiver cette parcelle nous permettra de raconter toute l’histoire de notre bière en partant d’un épi d’orge, d’un cône de houblon, de levures locales...
L’achat des terres avec Terre de Liens, c’est aussi s’assurer que cette parcelle restera en bio après notre passage et que les haies continueront de pousser et d’attirer une faune diverse".

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet