Terre de Liens

Adresse de cette page : TDL-PLF2020.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Communiqués et publications > Communiqués et dossiers de presse > Le modèle de Terre de Liens en danger dans la loi de finances (...)

Le modèle de Terre de Liens en danger dans la loi de finances 2020

vendredi 29 novembre 2019

A l’heure où l’artificialisation des terres va bon train, où le départ à la retraite d’un tiers des agriculteurs est imminent, Terre de Liens agit au quotidien en faveur de la préservation des terres qui nous nourrissent. Pourtant, le mouvement Terre de Liens, soutenu par 25 000 citoyens, risque de perdre une grande partie de ses financements.

Créé en 2003, le mouvement Terre de Liens achète des fermes en France métropolitaine et permet l’installation de paysans et paysannes en agriculture biologique, lesquels privilégient la vente en circuit court. C’est aujourd’hui 200 fermes que Terre de Liens a à son actif, l’équivalent de 5 000 hectares de terres préservés dans toutes les régions de la métropole.

Néanmoins, ses actions reconnues d’utilité publique, essentielles à la protection de l’environnement et au maintien d’activité en zone rurale, sont mises en danger en ce moment-même. La Foncière Terre de Liens, actrice majeure de la préservation du foncier agricole, est exclue du nouveau dispositif prévu dans le projet de loi finances 2020 pour les foncières solidaires, actuellement examiné au Parlement. Elle risque en effet de voir son taux de réduction d’IRPP (impôt sur le revenu des personnes physiques) sur les souscriptions d’actions, principale source de financement de l’achat des fermes, passer de 18% à 0%, représentant un véritable coup de frein à son activité, et ce dès le 1er janvier 2020.

L’économie sociale et solidaire est célébrée au mois de novembre partout en France, mais il est regrettable que dans un même temps on la pénalise en réduisant ses sources de financement. Il reste quelques jours aux parlementaires pour inverser la vapeur à l’occasion des débats du projet de loi de finances.

Contact presse : Emilie Wietzke, directrice de la Foncière Terre de Liens, e.wietzke@terredeliens.org, 07 76 08 43 71

Qui sommes-nous ?
Terre de Liens est un mouvement citoyen visant à préserver les terres agricoles et à permettre l’installation de paysans en agriculture biologique via des baux ruraux environnementaux. Il associe un réseau fédératif présent dans toutes les régions métropolitaines et en Corse, une Foncière, entreprise de l’économie sociale et solidaire, et une Fondation, reconnue d’utilité publique. A travers ses collaborations avec de multiples acteurs, Terre de Liens met en œuvre un dialogue territorial et anime le débat public sur la question du foncier agricole.
Depuis 2003, Terre de Liens a acquis plus de 5 000 hectares de terres agricoles et 200 fermes dans toute la France métropolitaine.
www.terredeliens.org

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet