Terre de Liens

Adresse de cette page : Terre-de-Durance-
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Provence-Alpes-Côte d’azur > Terre de Durance

Terre de Durance

Patrimoine

9.28 ha de terres agricoles (dont 2,98 ha en cours d'acquisition)

Localisation

Puget, Vaucluse

Production

Élevage caprin et transformation fromagère en biodynamie.

Partenaires

Safer PACA, Conseil Régional PACA, Chambre d'agriculture 84, PNR du Lubéron, Commune de Puget, ADEAR 84

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

Les terres des bords de Durance sont convoitées tout au long du lit de la rivière. Dans le Vaucluse, ces zones inondables mais fertiles sont souvent accaparées pour un usage non-agricole. Cette pression foncière fait grimper les prix des terres, ce qui, ajouté à la faible surface des parcelles, rend difficile l’utilisation agricole de cette plaine limoneuse. Terre de Liens avait en 2015 décidé d’agir pour que 6,3 ha de terres agricoles, situées sur la commune de Puget, soient préservées. Cela avait permis à Sébastien et Gabrielle de pérenniser leur activité en élevage de chèvres (troupeau d’une soixantaine de chèvres), avec transformation fromagère dans un cadre de culture et d’élevage en biodynamie. Cette nouvelle acquisition de près de trois hectares va leur permettre de regrouper une partie de leur production fourragère en un seul lieu.

Sébastien est chevrier depuis 2009 dans le PNR du Lubéron. Gabrielle, sa conjointe, souhaitait pouvoir s’installer à ses côtés pour qu’ils développent ensemble une ferme familiale en agriculture biologique.

Dans un souci de cohérence et de qualité, ils souhaitaient que leur ferme soit la plus autonome possible et que leurs chèvres puissent être alimentées exclusivement par le pâturage ainsi que par du fourrage et des céréales produits sur la ferme. Cependant, les faibles surfaces qui leur étaient mises en location ne permettaient ni à Gabrielle de s’installer en tant que chef d’exploitation ni de produire localement l’alimentation des chèvres.

Dans la première phase d’acquisition en 2015, les 6,3 hectares de terre acquis par Terre de Liens grâce à la mobilisation citoyenne, leur ont permis de développer leur projet en rendant leur ferme autonome. Les marchés locaux sont les lieux de prédilection pour la commercialisation de leurs fromages.

Pour Terre de Liens, cette nouvelle opportunité foncière va créer un ilot de presque 10 ha de terres d’un seul tenant sur un territoire où le parcellaire est très morcelé et où la pression foncière est importante, du fait de la proximité directe avec le massif du Luberon. En outre, les fermiers sont aujourd’hui obligés de traverser sur les parcelles proposées à l’acquisition pour se rendre sur les parcelles Terre de Liens depuis un chemin d’accès éloigné et difficile. L’acquisition permettra un accès direct.

Dernières nouvelles

Rencontre avec Sébastien...

"Je suis installé en élevage de chèvre bio. Avec mon épouse Gabrielle, nous souhaitons créer un GAEC mais les faibles surfaces en location ne permettent pas la réalisation de ce projet. Nous souhaitons développer une exploitation familiale en essayant de mener nos terres selon les pratiques de la biodynamie afin de leur redonner un équilibre et en étant à la recherche de variétés à semer qui soient le plus adaptées à notre terroir. Je vends mes fromages sur les marchés et je suis touché de voir que la clientèle est motivée pour soutenir l’agriculture paysanne bio par l’intermédiaire de Terre de Liens. Il reste beaucoup de terres en friche dans la basse vallée de Durance et nous espérons que l’arrivée d’un projet Terre de Liens n’est que le début d’une nouvelle dynamique sur le territoire."

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet