Terre de Liens

Adresse de cette page : Veille-fonciere-citoyenne-10743.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > La veille foncière citoyenne, un outil pour une action locale.

La veille foncière citoyenne, un outil pour une action locale.

vendredi 3 août 2018

Depuis quelques mois, l’association territoriale Poitou-Charentes pose un regard et un intérêt particulier sur ce que le mouvement Terre de Liens nomme veille foncière citoyenne (VFC).

Évoquée lors de notre assemblée générale en mars dernier, sujet principal de la rencontre des groupes locaux d’avril, la VFC fait débat. Si œuvrer à l’engagement des citoyens est une évidence pour tous, c’est la question de la méthode qui nous anime. Devons-nous continuer la veille foncière comme nous le faisons, faut-il la structurer, renforcer l’implication des bénévoles ?

Après avoir participé à la formation sur la VFC en Ile-de-France et l’avoir initiée dans le cadre du groupe local Grand Cognac, je vais tâcher de vous dire ce que la VFC m’inspire.

La veille foncière citoyenne est, par essence, locale. Pas de VFC efficace sans qu’un territoire soit identifié et qu’un groupe de bénévoles et de sympathisants se l’approprie. Dans la VFC, c’est bien la traduction locale des valeurs du mouvement Terre de Liens qui sont en jeu.

Développer une connaissance du contexte local me semble primordial. Comprendre les enjeux agricoles et économiques, approcher les décideurs locaux, rencontrer les paysans, les porteurs de projets, les communautés de communes et d’agglomérations, aller rendre visite aux maires, établir des partenariats avec les acteurs agronomiques… tout se doit ou mérite d’être tenté.

L’important est de « faire du bruit », de construire pas à pas un réseau, de se mettre en position d’écoute et de devenir « incontournables ». Les problématiques de l’alimentation, du local, des circuits courts, du bio à la cantine animent tous les débats. Terre de Liens peut devenir un acteur très local et, surtout, un des partenaires efficaces dont les collectivités ont tellement besoin.

Le chantier est énorme et les compétences tellement diverses que, d’évidence, la VFC se doit d’être portée par un groupe qui saura l’organiser et la partager. C’est pourquoi la nécessité du collectif, du partage, du travail en commun, et de penser une organisation où chacun trouve sa place doivent être pris en compte dans nos méthodes de travail. C’est sans doute aujourd’hui le rôle des groupes locaux que d’organiser et de faire vivre la VFC en Poitou-Charentes.

Christophe Bayle, bénévole groupe local Grand Cognac

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet