Terre de Liens

Adresse de cette page : associations-territoriales.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > Nous connaître > Un mouvement, trois piliers > Les associations territoriales Terre de Liens

Les associations territoriales Terre de Liens

Le mouvement Terre de Liens compte 22 structures différentes parmi lesquelles 19 associations régionales, les trois autres étant une fédération, une fondation reconnue d’utilité publique et une société en commandite par actions (la Foncière). Si toutes adhèrent à une charte commune, chaque association est née et grandit sur un terreau particulier qui l’amène à agir pour le projet de Terre de Liens à sa manière.




Les associations territoriales sont pour la plupart apparues entre 2006 et 2012 dans le sillage de l’association nationale, elle-même née en 2003. Depuis 2019 et la création de Terre de Liens Corsica, elles couvrent l’ensemble du territoire métropolitain et se sont toutes développées grâce à l’énergie de citoyens bénévoles motivés qui les ont créées à partir des réalités de leur environnement agricole, social et culturel.


Selon leurs conditions d’émergence et la sensibilité de leurs adhérents – urbains engagés pour une alimentation de qualité, membres de mouvement d’éducation populaire, environnementalistes, paysans militants - les associations ont des profils différents. Certaines se sont plus axées sur l’agriculture et l’acquisition de fermes, d’autres davantage sur la mobilisation citoyenne et le débat autour des questions foncières et rurales. Certaines régions reçoivent chaque année plus de 300 demandes de porteur de projet quand d’autres n’en reçoivent que 50. Des associations ne comptent qu’un seul salarié alors que d’autres en comptent jusqu’à 5. Certains territoires dénombrent plus de 20 fermes quand d’autres se mobilisent pour le développement de certains outils, comme les GFA [1] bretons.



Les associations territoriales, fortes de la mobilisation de plus de 1000 bénévoles, sont les pivots d’une action de proximité qui regroupe des métiers aussi divers que :

• la sensibilisation du public, citoyens et politiques, sur le foncier agricole
• faire de la veille foncière pour repérer les terres en danger ou inexploitées
• l’instruction des dossiers d’acquisition des fermes par la foncière et/ou la fondation et la collecte de l’argent nécessaire à l’achat
• l’accompagnement des propriétaires de terres agricoles et des porteurs de projet agricole en recherche de foncier
• porter la parole politique de Terre de Liens dans le débat public
• l’appui aux collectivités locales désireuses d’agir sur leur foncier agricole
• représenter Terre de Liens dans les institutions pour protéger les espaces agricoles
• la gestion d’une organisation avec des salariés et un budget.



Pour déployer le projet de Terre de Liens sur son territoire, chaque association développe donc sa stratégie, selon une identité propre qui émane de son histoire. Réunies au sein d’une fédération, les associations sont les racines de l’ancrage de Terre de Liens dans la réalité du monde rural et agricole. C’est grâce au travail de terrain de ces entités multiples que le mouvement Terre de Liens est un acteur de plus en plus sollicité pour répondre à des besoins émergents de tous types de publics, du paysan à l’élu local, qui reconnaissent son expertise et sa capacité à travailler en réseau.

Notes

[1Groupement foncier agricole

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet