Terre de Liens

Adresse de cette page : basta-les-profiteurs-de-la-pac.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Communiqués et publications > Communiqués et dossiers de presse > « BASTA, les profiteurs de la PAC ! »dans le cadre du futur Plan Stratégique (...)

« BASTA, les profiteurs de la PAC ! »dans le cadre du futur Plan Stratégique National de la PAC

mardi 12 janvier 2021

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation organise, à partir de janvier 2021, une concertation pour l’élaboration du Plan Stratégique National qui déclinera les contours de la nouvelle Politique Agricole Commune en France.

À cette occasion, Pour une autre PAC lance « BASTA, les profiteurs de la PAC », une campagne de sensibilisation grand public et percutante qui dénonce cinq géants de l’agro-alimentaire qui profitent de la PAC. Bigard, Avril, Savéol, Tereos et Agrial symbolisent les acteurs de l’agro-industrie agissant à l’encontre de l’intérêt général, mais que nos impôts, via la PAC, aident pourtant à prospérer. Alors que le rapport final du débat « ImPACtons ! » sur la future PAC a été publié la semaine dernière, Pour une autre PAC invite à interpeller le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie, pour qu’il prenne en compte les attentes exprimées par les citoyens dans la définition du PSN, en soutenant la transition de notre modèle agricole plutôt que les intérêts des BASTA.

Rentrée 2021 : une période cruciale pour l’agriculture française
Alors que la réforme de la PAC se poursuit au niveau européen, sans espoir de changement profond de modèle agricole, les négociations démarrent en France sur le PSN (Plan Stratégique National). Ce document essentiel, dont l’élaboration est pilotée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, en concertation avec les acteurs agricoles et la société civile, déclinera les contours de la nouvelle PAC en France. Grâce à la PAC, l’agriculture française bénéficie d’un budget annuel de 9 milliards d’euros,financé par nos impôts. La définition du PSN dans les prochains mois sera une occasion unique de déterminer comment cet argent public sera utilisé : au profit de l’industrialisation de l’agriculture et des géants de l’agro-alimentaire ou au service de la transition vers une agriculture plus juste et durable.

Une campagne pour dénoncer les BASTA : les profiteurs de la PAC
Pour permettre aux citoyens et aux paysans de se saisir de cette phase cruciale de la réforme de la PAC et d’être entendus, Pour une autre PAC lance « BASTA, les profiteurs de la PAC ! », une campagne coup de poing pourmettre en lumière les scandales et aberrations de la PAC en dénonçant ceux qui s’enrichissent grâce au système. Cette campagne a vocation à se déployer sous de multiples formes tout au long de l’élaboration du PSN français. A l’instar des campagnes menées contre les GAFAM, les géants du numérique, la campagne BASTA met les pieds dans le plat en dénonçant 5 géants de l’agro-alimentaire français, symboles d’un modèle agro-industrielqui tire profit de cet argent public,alors même que leurs pratiques sont néfastes pour les paysans, les citoyens, l’environnement et le bien-être animal.
BASTA COMME : BIGARD, AVRIL, SAVEOL, TEREOS ET AGRIAL
Derrières ces noms se cachent des produits alimentaires du quotidien très connus des Français : Charal, Lesieur, Savéol, Beghin-Say, Soignon. La campagne BASTA montreraqui et quelles pratiques se cachent derrière ces marques.

Cinq BASTA, cinq enjeux majeurs pour l’agriculture de demain
La bonne santé financière des BASTA, notamment entretenue par la PAC, ne reflète pas la situation du terrain. 1/4 des paysans vivent sous le seuil de pauvreté, 200 fermes disparaissent chaque semaine, 70 % des insectes ont disparu en 30 ans pendant que l’usage des pesticides augmente, 95 % des porcs sont élevés en bâtiments intensifs, nos tomates ont perdu 50 % de leur vitamine C en 60 anset 10 % de la population française a recours à l’aide alimentaire. A travers chaque interpellation, la campagne entend donc dénoncer comment chaque BASTA contribue à alimenter le problème, tout en étant soutenu par la PAC. Un visuel générique et cinq déclinaisons seront publiés pour mettre en lumière comment le profit de chaque BASTA se fait aux dépens d’enjeux pourtant essentiels pour l’avenir de notre agriculture :
- Le revenu des paysans
- La protection de l’environnement
- Le bien-être animal
- La souveraineté alimentaire
- La solidarité avec le Sud
Leur diffusion séquencée, jusqu’à début février, permettra de révéler l’impact réel du modèle porté par les BASTA et de faire pression sur les décideurs politiques autour du PSN.

Une mobilisation nationale pour dénoncer les BASTA
La semaine dernière, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a publié le rapport final de leur dernière consultation sur la PAC, le débat « ImPACtons ! », qui invitait les citoyens à exprimer leur vision du futur de notre agriculture. Dans la droite ligne des attentes exprimées tout au long de ce débat public, Pour une autre PAC entend porter la voix des citoyens et des paysans qui ne veulent plus d’une agriculture qui paupérise les paysans, pollue, vide les campagnes, mise sur l’export, met en danger la santé publique, ferme les yeux sur les conditions d’élevage des animaux ou sur les maux qu’elle entraîne à d’autres endroits de la planète. Dans le cadre de la campagne « BASTA, les profiteurs de la PAC », elle invite chacun à interpeller le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation pour exiger un PSN qui soutienne les paysans plutôt que les intérêts des géants de l’agro-alimentaire. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation démarre l’élaboration de la première version complète du PSN de janvier à mars 2021. Il a toutes les clés en main pour faire évoluer la PAC en une nouvelle politique agricole et alimentaire plus juste, plus durable et plus cohérente pour toutes et tous.

Un kit média et les visuels sont disponibles pour la presse sur simple demande.

Contact presse : Michael Luzé, Relations Presse : 06 63 63 40 08

Pour une autre PAC est une plateforme française inter-organisations constituant un espace commun de réflexion et d’action, en vue de la refonte de la politique agricole commune (PAC).

Les 44 membres de la plateforme Pour une autre PAC  : Afac-Agroforesteries, Confédération paysanne, FADEAR, FNAB, MRJC, RENETA, Réseau CIVAM, Terre de Liens, Terre et Humanisme, UNAF, Agir pour l’environnement, CIWF, Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, Fédération des parcs naturels régionaux, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, France Nature Environnement, Générations futures, Greenpeace, Humanité et Biodiversité, Les Amis de la Terre, LPO, Réseau Action Climat, Welfarm, WWF, ActionAid France, Agter, ATTAC, AVSF, CFSI, Coordination Sud, ISF-Agrista, Réseau Foi et Justice Afrique Europe, SOL, Bio Consom’acteurs, Chrétiens dans le monde rural, Citoyens pour le climat, Commerce équitable France, Les Amis de la Confédération paysanne, Les Greniers d’Abondance, Miramap, RESOLIS, Secours Catholique, Slow Food, WWOOF France.

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet