Terre de Liens

Adresse de cette page : chantiers-benevoles-joelle.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Chantiers bénévoles, Joëlle témoigne

Chantiers bénévoles, Joëlle témoigne

mercredi 24 octobre 2018

L’acte d’achat de la ferme du Perroux a été signé fin mars 2016. Dès ce moment, des bénévoles, principalement issus du groupe local grenoblois se sont impliqués dans la vie de la ferme, que ce soit en aidant le paysan dans le lancement de son activité ou en complétant le travail d’artisans professionnels sur le patrimoine bâti géré par la Foncière Terre de Liens. Joëlle Christian raconte son expérience, elle qui a coordonné un chantier de plusieurs mois avec 17 bénévoles.

Chantier d’amélioration de la ferme du Perroux, mars 2017

"La maison d’habitation de la ferme était vétuste et inhabitable en l’état. En dehors des murs de refend, la maison nécessitait un réaménagement intérieur complet, la mise en place d’un système d’épuration des eaux usées, de travaux de plomberie importants (un seul point d’eau courante à l’évier de la cuisine), la réfection de la toiture.
En attendant la fin des travaux et pour pouvoir démarrer son activité, Mathieu (le fermier) loue la maison d’une ferme située à environ 800m du Perroux. Pas très pratique quand on est éleveur ! Avant le lancement de son activité (porcs, bovins), Mathieu a organisé lui-même certains chantiers : débroussaillage, nettoyage des sentiers, mise en place d’une station de phytoépuration, débarras et tri de la maison en association avec une ressourcerie, clôture des champs, remise en état de mares, récolte du foin...

J’ai participé à plusieurs de ces chantiers et ça m’a plu : travailler dehors, faire vivre le lien avec les autres, apprendre des choses ; c’est vraiment intéressant.

Puis Mathieu a dû se consacrer au lancement de son activité, à l’installation de son atelier de transformation et à partir de 2017 à la commercialisation de ses produits. Il n’avait plus la disponibilité de participer au chantier de réhabilitation de la maison. Nous avions un objectif clair : réhabiliter la maison pour que Mathieu puisse y vivre confortablement avant le début de l’hiver et soit près de ses bêtes. Après une période d’organisation entre mars et mai, le chantier a démarré, a duré tout l’été et s’est achevé fin novembre.

Durant toute cette période, nous nous sommes relayés en équipes tournantes car la plupart d’entre nous habitent à une voire deux heures de route de la ferme, souvent de l’autre côté de Grenoble.

Ces trajets étaient pesants et faisaient que la moindre demi-journée de travail nous prenait six heures, les journées complètes dix... Mais sur place, le travail d’équipe, quel plaisir ! Certaines personnes sont restées fidèles ; nous nous sentions en responsabilité par rapport au logement de Mathieu, nous avions le souci que ça se passe bien pour lui , de pérenniser aussi le bâtiment et contribuer au maintien de l’activité agricole de l’exploitation
Le chantier a été est suivi par un architecte, les réunions de chantier avaient lieu toutes les deux semaines. Les artisans étaient présents pour effectuer les gros travaux : toiture, fenêtres, volets, sols, cloisons, escalier, chapes. Les bénévoles ont pris en charge le sablage du plafond de la pièce de vie, les travaux de peinture extérieurs et intérieurs, la pose des huiles dures sur les lambris, fenêtres intérieures et tomettes, une partie des enduits chaux. Pour la location l’achat de matériel et matériaux nécessaires à nos travaux nous avons fait appel aux magasins locaux. Nous avons mis en place un covoiturage et les repas étaient tirés du sac. Nous avions des échéances à tenir et il a fallu tenir compte des priorités des artisans, de leur absence durant la période estivale qui a eu des conséquences sur l’achèvement de nos propres travaux. Nous avons aussi constaté nos propres limites, notamment sur la technicité nécessaire au chantier chaux. Malgré les difficultés, nous avons appris beaucoup de choses, nous avons découvert les contraintes et les aléas des artisans. Nous nous sommes rendu compte que l’accompagnement professionnel est une plus-value incontestable pour apprendre, animer et coordonner certains travaux. Notre engagement répond à notre rôle en tant que bénévole de Terre de Liens, dans la solidarité, le partage. En fin de compte, nous sommes tous partants pour recommencer ! »

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet