Terre de Liens

Adresse de cette page : ferme-de-cent-fontaines.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Bourgogne-Franche-Comté > Ferme de Cent Fontaines

Ferme de Cent Fontaines

Patrimoine

147 hectares d'un seul tenant dont 135 hectares en terres labourables et pré, et le reste en bois et taillis. 4 bâtiments agricoles

Localisation

Etalante, Côte d'Or

Production

Grandes cultures et vaches allaitantes avec transformation

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

La ferme de Cent Fontaines est une grande ferme, 147 hectares d’un seul tenant, au cœur du Châtillonnais en Côte d’Or, cultivée en agriculture biologique depuis l’an 2000. Marion Baude Pausin et Nicolas Konieczny reprennent l’exploitation après la retraite de Gilles Guilleminot qui exploitait seul depuis 25 ans.

Tous deux originaires de cette partie du Châtillonais, Marion et Nicolas se sont installés en adéquation avec le lieu et la volonté des cédants. Dans cette belle ferme de 147 hectares d’un seul tenant, le projet d’élevage bovin est complémentaire à celui de grandes cultures (achat de grains pour nourrir les vaches, échange du fumier contre de la paille, etc.).

La ferme est cultivée entièrement en agriculture biologique depuis 20 ans. Il y a peu de mitoyenneté, pour une aussi grande surface, avec des terres cultivées avec intrants chimiques (600 à 800 mètres). Grâce à cela et à la présence de nombreuses parcelles de bois, le milieu naturel est de bonne qualité, avec une biodiversité à préserver. Le nom des Cent Fontaines est bien porté  : malgré le réchauffement climatique, l’eau y coule encore l’été au fond des vallons.

Dernières nouvelles

Une histoire de famille et de transmission

Le GFA des trois frères Guilleminot ont vendu à Terre de Liens pour pérenniser les terres en bio et entamer une redynamisation de la ferme. Les frères Guilleminot rêvent que leur redevienne comme avant, quand elle faisait vivre plusieurs familles.

Il y a eu jusqu’à 5 ménages vivant sur la ferme. Au début du XXème la ferme a des productions animales (mouton, vaches laitières, porcs, basse-cour, truites) et végétales (fourrages, céréales, légumes, verger, vignes) très variées. Les transformations sur place sont celles issues de l’abatage des porcs et celles liées au lait (beurre, crème). 10 personnes travaillaient sur la ferme au début du siècle, contre 5 dans les années 60 et Gilles seul ces 25 dernières années.

20 hectares encore à attribuer !

La répartition des terres entre porteurs de projets a été définie comme suit  : 78 hectares pour Nicolas et 36 hectares pour Marion. Il reste donc 20 hectares à attribuer à un ou plusieurs porteurs de projet qui souhaiteraient s’installer sur la ferme. Ces parcelles sont pour l’instant exploitées par Nicolas et Marion dans le cadre d’une convention de mise à disposition Safer.

Cela pourrait être un projet maraîcher ou de plantes aromatiques et médicinales, mais aussi un élevage caprin par exemple. Les parcelles sont diverses et pourraient accueillir une grande variété de projets. N’hésitez pas à contacter Terre de Liens si vous êtes intéressé.e.s !

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet