Terre de Liens

Adresse de cette page : guillaume-canet-soutient-terre-de-liens.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Guillaume Canet soutient Terre de Liens

Guillaume Canet soutient Terre de Liens

dimanche 21 novembre 2021

Sans paysans on fait comment ?
Alors que chaque semaine, plus de 100 fermes disparaissent en France et que la moitié des agriculteurs partira à la retraite d’ici 2030, l’enjeu est colossal et collectif.
Particulièrement engagé auprès du monde agricole depuis son rôle dans le film Au nom de la terre, Guillaume Canet a accepté de soutenir notre cause.
Cette semaine, entendez-le sur les ondes de Radio France.

« Il n’est pas toujours évident de faire le lien entre la terre, les paysans et ce que l’on a dans notre assiette. Pourtant ce lien est charnel ! Sans terre, pas de paysans. Sans paysans, pas de pays. Et sans citoyens engagés, pas de changement radical. C’est le sens de mon engagement aux côtés de Terre de Liens pour cette campagne. »

Guillaume Canet © Arno Lam : Charlette Studio

Aider une nouvelle génération de paysans et paysannes à prendre la relève
C’est un mouvement à bas bruit, l’un des plus grands plans sociaux de l’histoire. Chaque semaine, en France, plus de 100 fermes disparaissent dans le plus grand silence.
Aujourd’hui, seul 1 agriculteur sur 3 est remplacé. Et le mouvement va s’accélérer. Dans 10 ans, la moitié des agriculteurs partiront à la retraite.
Les enjeux sont immenses. D’un côté, permettre aux milliers d’agriculteurs qui partiront à la retraite de transmettre leur activité ; en 2010, seul un tiers des agriculteurs de plus de 55 ans déclarait avoir un repreneur. De l’autre, permettre aux candidats à l’installation d’accéder à des terres. 60% d’entre eux sont aujourd’hui non-issus du milieu agricole. Sans capitaux, ni
réseaux, il est impératif de les accompagner alors que deux tiers des surfaces aujourd’hui libérées partent à l’agrandissement d’exploitations déjà existantes.

Depuis près de 20 ans, Terre de Liens accompagne ces mutations. En achetant les terres, le mouvement garantit à l’agriculteur-cédant que ses terres conserveront leur vocation agricole sur le très long terme et permet à de jeunes paysans d’y avoir accès pour pratiquer une agriculture biologique, respectueuse du vivant.

Aujourd’hui, Terre de Liens a acquis 264 fermes, protégé 7000 hectares de terres de la spéculation et permis à plus de 400 paysans et paysannes de s’installer en agriculture biologique. Chaque citoyen et citoyenne a le pouvoir de préserver la terre et d’aider de nouveaux paysans et paysannes à prendre la relève.
Rejoignez-nous !

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet