Les fermes
Actualités

Actualités

La transmission des fermes : un sujet prioritaire !

Publié le 21 décembre 2022 , mis à jour le 21 décembre 2022

Auteur

: Pascal Contet

Ces derniers mois, Terre de Liens Ile-de-France s’est penché de près sur la question des transmissions des fermes franciliennes. Le travail mené par Clara Oosthuyse a permis de faire l’état des lieux de la situation, des difficultés et des points forts de l’accompagnement de Terre de Liens dans ces processus de transmission souvent complexes.

L’aspect administratif de la transmission peut être lourd et parfois laborieux ; c’est néanmoins le facteur humain qui s’avère central lorsqu’un.e agriculteur.ice arrive à l’âge de la retraite et doit se pencher sur la transmission de sa ferme. Les cédants.es ont en effet à cœur de savoir qui reprend leurs terres, avec quel projet et quelle vision. Les différentes générations, les mentalités, se confrontent parfois, et la transmission des terres agricoles n’est alors pas évidente, que ce soit pour le.a cédant.e ou le.a reprenant.e.

Terre de Liens peut ainsi être sollicité pour accompagner ces moments charnières pour les deux parties. Cette complexité n’est pas une fatalité, mais elle doit être prise en compte, appréhendée et bien comprise pour être au mieux accompagnée.

Au cours de ces mois de recherches, Clara est allée à la rencontre de cédants.es en cours de transmission, et de cédants.es dont la transmission est achevée, pour voir quels sont les angles morts et les points à améliorer dans l’accompagnement des processus de transmission. De ces rencontres est né le constat que si la transmission parfaite n’existe peut-être pas, s’il est impossible d’avoir un modèle unique d’accompagnement, ces moments de transmission sont aussi souvent une opportunité de pérenniser des projets en cours et d’en démarrer de nouveaux, en initiant par exemple des conversions en bio.

Ensuite, le but de ce travail a été d’étudier des pistes pour améliorer cet accompagnement, qui dans l’idée serait à terme porté par Abiosol, et de formuler des recommandations, comme par exemple mettre en place dans les processus de transmission un temps de travail en commun (allant d’un à trois ans) où cédant.e et reprenant.e travaillent ensemble. Dans les faits, ce temps de travail en commun n’est pas si simple, c’est une période souvent délicate, qui peut mettre en exergue tensions et différences. Le dispositif existe néanmoins et pourrait être perfectionné.

L’accompagnement des transmissions de ferme est extrêmement complexe, parce que le facteur humain est prédominant. Voir les cédants.es s’impliquer autant, constater les déceptions autant que les cas réussis, invitent à poursuivre ces processus d’accompagnement, à les perfectionner, car c’est un double enjeu : pour les cédant.es de terminer leur vie professionnelle sereinement après tout le temps, l’énergie, l’argent investis dans leur travail, et pour les reprenant.es de favoriser un démarrage de projet agricole réussi.

Les actualités Terre de Liens

Restez informé·es des campagnes et de l’actualité en vous inscrivant à la newsletter.

© Terre de Liens 2023

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies