Terre de Liens

Adresse de cette page : installer-son-activite-sur-une.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Aider les paysans à s’installer > Installer son activité sur une ferme Terre de Liens

Installer son activité sur une ferme Terre de Liens

Pour les agriculteurs qui choisissent de lancer leur activité sur une ferme appartenant à Terre de Liens, l’appui à l’installation proposé par Terre de Liens ne se limite pas à la "remise des clefs" et s’apparente plutôt à un accompagnement. Voici un aperçu des actions qui concourent à cette installation.

Devenir locataire d’une ferme Terre de Liens

Le cas le plus courant d’installation sur une ferme Terre de Liens commence par une recherche de terres pour un projet agricole. Le ou les porteur(s) de ce projet demandent à Terre de Liens de les aider à trouver une terre puis de l’acquérir pour ensuite la leur mettre à disposition.

Une instruction débute alors pour vérifier la solidité du projet et étudier les possibilités techniques d’acquisition de la ferme repérée. En cas de recevabilité du projet, une opération de collecte spécifique s’enclenche afin de lever les fonds nécessaires à l’acquisition, et un processus juridique et administratif complexe est mené parallèlement pour obtenir l’attribution des terres (souvent convoitées par plusieurs agriculteurs). Enfin, lorsque toutes ces étapes sont franchies, s’ouvre la dernière phase : celle des procédures notariales qui vont concrétiser l’acquisition.

Dans d’autres cas, la ferme est déjà détenue par Terre de Liens. Le travail principal consiste alors à instruire le projet du futur agriculteur pour en mesurer la viabilité avant d’accepter l’installation.

Dans un cas comme dans l’autre, Terre de Liens clôt le processus par la signature d’un bail locatif, appelé bail rural environnemental, qui permet à l’agriculteur de jouir des terres sans limitation de durée, à condition de libérer la ferme lorsqu’il mettra fin à son activité agricole ou en cas de non-respect des clauses du bail.

Les projets agricoles installés sur les fermes Terre de Liens

Les activités soutenues par Terre de Liens sont très diverses mais un ensemble de valeurs servent de fil rouge :

  • une agriculture bio ou biodynamique, respectueuse de l’environnement, vivifiant les sols et rééquilibrant les écosystèmes
  • des productions à finalités principalement alimentaires et s’inscrivant dans l’économie solidaire
  • des fermes paysannes, à taille humaine, favorisant la création d’emploi, économiquement viables et transmissibles
  • une commercialisation locale qui privilégie circuits courts et liens avec le territoire
  • des cultures adaptées au terroir local et respectueuses des saisons
  • une diversité des productions et de la polyculture lorsque c’est possible
  • des installations multiples lorsqu’une complémentarité émerge entre plusieurs agriculteurs (fourrages, élevage, fumier...)

Au-delà de ces quelques repères, les fermes et leurs activités sont très variées dans leur taille et leur productivité, dans leur fonctionnement mais aussi dans leurs productions : maraîchage, arboriculture, paysans boulangers, apiculteurs, cultures céréalières, élevage lait et productions fromagères, élevage viande ovin bovin et porcin, viticulture, poulaillers, cultures de plantes médicinales et aromatiques, petits fruits, brasseurs de bière, etc.

En moyenne, une ferme Terre de Liens compte 25 hectares mais ce chiffre varie de 0,5 à 170 hectares selon les projets. Découvrir les fermes du réseau Terre de Liens

Couveuses et espaces-test

Certaines fermes appartenant à Terre de Liens ont développé des espaces offrant à de jeunes agriculteurs la possibilité de tester leur activité dans un cadre rassurant, sans engager de dépenses trop importantes. Ces couveuses permettent généralement de lancer une activité sur une période de deux ou trois ans, en bénéficiant d’une structure porteuse qui accueille et met à disposition des terres, du matériel, des services administratifs et comptables partagés, etc.
Une opportunité permettant aux futurs agriculteurs de consolider sans pression leur activité et de vérifier de façon pratique qu’il s’agit bien là du métier qui leur correspond.
Exemples de couveuses à Terre de Liens : Ferme de Toussacq en Ile-de-France, Ferme du Germoir dans le Nord, Ferme de la Grange des Prés en Languedoc-Roussillon...

Le bail Terre de Liens : plus qu’une simple location

La location se fait sous la forme d’un bail de carrière : l’agriculteur peut se maintenir sur les lieux pour toute la durée de vie de son exploitation.

Quelques règles du jeu régissent l’utilisation de ces fermes : elles sont formalisées dans un bail rural environnemental qui décrit les obligations du fermier pour la préservation du lieu et des ressources naturelles. Ce bail doit être respecté par le fermier et la négligence de ces règles du jeu conduit à la rupture du contrat d’occupation des terres. En savoir plus sur le bail rural environnemental.

Ces règles obéissent à un équilibre très fin : poser les incontournables écologiques sans s’immiscer pour autant dans les choix opérationnels du fermier et sans entraver sa liberté d’exploitation.

Connaître une ferme, ses atouts, ses limites

Le fermier Terre de Liens bénéficie d’un appui pour se familiariser avec ses terres et faire les choix de production les plus appropriés.
Plusieurs méthodes et outils sont utilisés au sein du mouvement Terre de Liens pour procéder au diagnostic agro-écologique d’une ferme et déterminer quels sont les potentiels ou les risques attachés au lieu étudié : configuration des terres et des bâtiments, la nature et les ressources environnantes, la qualité des sols, la faune locale, etc.

Des tours de plaine sont organisés sur les fermes du mouvement : menés par un spécialiste, ils mettent à contribution - le temps d’une journée - les agriculteurs ainsi que les bénévoles qui accompagnent l’installation localement pour découvrir ensemble les atouts et faiblesses du lieu.
Comment lire un paysage agricole ? A quoi peuvent bien servir les haies, murets et mares sur une ferme ? Comment évaluer la qualité des sols en observant les plantes qui y poussent ? Comment déterminer des pratiques agricoles pertinentes en fonction du milieu naturel ? Bien au-delà d’un simple état des lieux, ce temps fort met souvent en relief des choses inconnues du futur agriculteur.

Gestion des lieux

Comme tout autre bailleur, Terre de Liens doit assurer un suivi des problèmes ou accidents rencontrés sur ses fermes pour faire procéder aux travaux nécessaires ou régler les factures. Assurances, réparation, construction, restauration, etc : la gestion du patrimoine s’organise progressivement sur l’ensemble des fermes du mouvement et implique des experts, les agriculteurs en activité et des bénévoles locaux de Terre de Liens connaissant bien la ferme.

Accompagnement du fermier

À la fois appui moral et aide pratique, l’accompagnement des agriculteurs, une fois installés sur une ferme, peut être assuré par des groupes locaux de bénévoles qui s’impliquent dans la durée pour aider l’agriculteur à trouver ses marques et consolider son activité. La phase d’installation étant particulièrement difficile sur les plans économique, moral et productif, le soutien d’un groupe humain désintéressé et disponible permet à l’agriculteur de se sentir entouré et de pouvoir compter sur des personnes connaissant bien son projet pour des aides ponctuelles ou régulières.

Cette pratique, qui couvre un nombre grandissant d’installations à Terre de Liens, est cependant loin d’être généralisée  : bon nombre de fermes du réseau ne bénéficient pas aujourd’hui d’un tel groupe citoyen d’appui.

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet