Terre de Liens

Adresse de cette page : jean-de-vezin.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Aquitaine > Jean de Vézin

Jean de Vézin

Brasserie Les Moustous et Élevage biologique Carraz

Patrimoine

83,6 hectares

Localisation

Jean de Vezin, 33690 Sigalens

Production

Élevage bio bovins, ovins et porcs pour la brasserie : houblon, petits fruits et plantes aromatiques et orge puis transformation en bière et sirops

Partenaires

Confédération Paysanne, Communauté de communes du Bazadais, Réseau bio et alternatif du secteur, AGAP (ADEAR 33)

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

L’acquisition de la ferme Jean de Vézin par Terre de Liens permet l’installation de trois jeunes agriculteurs. Située à cheval sur les départements de la Gironde et du Lot-et-Garonne, les terres ont été converties en bio en 2015. Le projet comprend la production de blés anciens et d’orge brassicole pour une bière locale et les pâturages, aujourd’hui en jachère, sont destinés à l’élevage en prairies naturelles permanentes. Cette reprise d’exploitation permet de sécuriser un foncier important et de concrétiser une dynamique territoriale, tout en garantissant le maintien du foncier en agriculture biologique.

Jean de Vezin
Les fermiers de gauche à droite Vincent Aimé, Lucie Sénac Gérard et Simon Carraz

Pas encore la trentaine et après un CAP cuisine, Olivier rejoint en 2016 l’EARL familiale Haute-
Serre en tant que Jeune Agriculteur. Lucie et Vincent n’étaient pas issus du milieu agricole,
ils s’installent en 2015 en vue de la création de « la Ferme Brasserie Moustous », ils ont très
rapidement brassé leurs premières bières. C’est début 2019, qu’ils recherchent des terres pour
l’installation de Lucie en plantes aromatiques, petits fruits et légumes à transformer et
la mise en place des cultures d’orge et de houblon pour l’activité de paysan brasseur de
Vincent. Quant à Olivier et Gérard, son père, pour continuer leur activité d’élevage bovin,
ovins et porcs en agriculture biologique, ils avaient besoin de développer leur système
de pâturage tournant. la superficie des terres agricoles de Jean de Vézin étant au-delà
de leurs besoins personnels, ils saisissent ensemble cette opportunité de conforter deux
projets d’installation en agriculture biologique sur une même ferme.

Dernières nouvelles

Les Moustous

le houblon des Moustous

Installée depuis 2012 dans le Bazadais, au cœur du Sud-Gironde, la Brasserie Moustous fait mijoter ses bières artisanales, non filtrées et refermentées en bouteilles.
Après la Blanche en 2012, la Brune en 2013, l’Ambrée en 2014, la Marée Noire et la Triple Buse sont arrivées en 2015. Les bières sont brassées en petites quantités, ce qui confère à chaque nouvelle cuvée son propre caractère.
En 2016, RousTe et Sauva’Jaune ont fait leur entrée. Ainsi que la Limonade !
Texte support du lien

Élevage biologique Carraz

Les viandes de l’élevage Carraz sont certifiées en agriculture biologique et les animaux (cochons, agneaux et vaches) sont élevés en plein air. L’élevage extensif et le soin apporté à l’alimentation est donc primordial pour la qualité de la viande !
Myriam et Gérard Carraz ont décidé de s’installer en 1998 à Sauvignac, ils cultivaient alors des légumes biologiques. Puis ils ont décidé de se lancer dans un élevage diversifié mais à taille humaine. A la tête d’une exploitation d’une quarantaine d’hectares, ils ont débuté un élevage d’agneaux fermiers et de porcs élevés en plein air. lI y a deux ans s’y sont ajoutés quelques vaches Hereford, une race rustique et calme produisant une viande tendre au goût affirmé.

La production extensive en plein air et la transformation sur place au laboratoire demande au couple d’éleveurs un travail acharné, mais la fidélité de leur clientèle et la qualité des produits leur apporte une satisfaction sans égale. Soucieux de préserver leur environnement, ils ont fait depuis le début le choix d’une agriculture paysanne certifiée en agriculture biologique.

Aujourd’hui l’entreprise agricole est toujours familiale et le choix à été fait de développer la vente directe pour la commercialisation de leur viande afin d’éviter les intermédiaires. Myriam et Gérard travaillent donc avec des AMAP et se déplacent sur 3 marchés par semaine.

Le choix de l’élevage extensif en plein air

Si le label Agriculture Biologique est le signe d’un véritable effort et d’un vrai respect de l’alimentation animale, le souci de Myriam et Gérard Carraz était d’aller encore plus loin dans le confort de leurs pensionnaires dont le bien-être va bien impacter la qualité de la viande ainsi produite mais aussi la qualité de l’environnement de travail de l’éleveur.

Bien entendu, l’élevage extensif crée d’autres contraintes pour l’éleveur. Le temps de travail est ainsi démultiplié car les espaces naturels sont plus grands. Mais ce mode de production convient à tout éleveur qui apprécie de faire régulièrement le tour de ses terres afin de vérifier que tout va bien, tant au niveau des troupeaux que des clôtures. Le rythme de travail n’est donc pas le même ! C’est un choix de production qui revalorise le lien entre le paysan, la terre et ses animaux.

L‘élevage extensif c’est tout simplement la pratique de l’élevage traditionnel tel qu’il aurait dû subsister en agriculture paysanne. Les animaux sont libres d’aller et de venir sur des parcours de plein air ou des pâturages, avec de l’herbe à volonté. C’est tout le contraire des élevages intensifs, développés depuis la bien mal nommée révolution agricole des dernières décennies, qui a fait basculer l’agriculture dans un délire productiviste. Et dont l’objectif n’est que de faire prendre le maximum de masse graisseuse aux animaux en un minimum de temps afin de dégager la plus grosse marge possible sur la vente des carcasses.

Vous l’aurez compris, ce n’était clairement pas la philosophie de travail de l’élevage Carraz ! Ici plus qu’ailleurs, le bien-être animal se ressent à la visite de l’exploitation comme à la dégustation de leur viande. Et la différence de texture ou de saveur avec la viande industrielle vient certainement des parcours libres offerts toute l’année aux animaux. Chez eux : pas de stabulation ni d’étable entravée, alors les veaux, vaches, cochons et moutons déambulent et batifolent à leur guise et bénéficient de pâturages libres à satiété, de haies pour s’abriter et vivent le cours de leur vie paisiblement.
Texte support du lien

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet