Terre de Liens

Adresse de cette page : le-ladoux
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Poitou-Charentes > Le Ladoux

Le Ladoux

Patrimoine

1,9 hectare de vigne

Localisation

Marsac, Charente

Production

Viticulture biologique (pineau des Charentes, cognac, jus de raisin, pétillant de raisin, vin de Pays…)

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

Pourquoi faire un don à une ferme qui a déjà été achetée ?

Participer à l’acquisition de fermes Terre de Liens va au-delà du simple achat d’une propriété. Soutenir une ferme Terre de Liens c’est contribuer à faire vivre une dynamique citoyenne autour d’un projet agricole. En faisant un don à une ferme, vous contribuez à la gestion collective, écologique et solidaire de cette ferme. L’argent collecté après l’acquisition d’une ferme sert par exemple à :

  • Améliorer l’environnement de la ferme à travers la plantation de haies, l’entretien des zones humides, l’implantation de systèmes agroforestiers, etc.
  • Préserver et réhabiliter le patrimoine bâti sur les fermes à travers des chantiers collectifs, de l’accompagnement à l’autoconstruction, etc.
  • Mobiliser des citoyens autour de la ferme et des fermiers. En organisant des visites de fermes, des conférences, des diagnostics environnementaux citoyens, Terre de Liens remet la ferme au centre du débat public sur un nouveau modèle agricole.


Le projet de la ferme de Ladoux

Olivier s’installe en 2006 sur la ferme familiale avec 20 hectares de céréales et 12 hectares de vignes en agriculture bio. Sur ces 12 hectares de vignes cultivées, 2 sont en location. Le bail arrivant à terme en 2011, le propriétaire fait part de sa volonté de vendre cette parcelle qui représente 15 % de la surface du vignoble. Olivier n’a pas les moyens d’acheter seul mais il lui est cependant nécessaire de continuer à cultiver ces vignes pour maintenir l’équilibre économique de la ferme.

Olivier décide donc de faire appel à Terre de Liens en 2011 pour envisager un achat collectif et solidaire de la parcelle de 2 hectares de vignes. Très rapidement, il est rejoint par un groupe de personnes d’horizons divers, habitants de la commune et ses alentours, connaissant Olivier ou ses produits, ou simples citoyens mobilisés par conviction. Ensemble, ils mûrissent le projet et la démarche d’acquisition collective du foncier. Pendant un an et demi, un groupe se constitue au niveau local et multiplie les manifestations (fermes ouvertes) et démarches pour mobiliser des souscripteurs. Fin 2012, la Foncière Terre de Liens achète la parcelle et signe un bail de long terme avec Olivier.

Cette acquisition a permis de maintenir une activité agricole sur la petite commune rurale de Marsac en Charente qui accueille deux autres agriculteurs bios. Elle a également permis d’assurer à très long terme la préservation de vigne bio, labellisée depuis près de 20 ans. Enfin, cette acquisition inscrite au cœur d’une région viticole qui connaît une forte augmentation des prix des vignes, vient à contre courant d’une logique spéculative des terres agricoles et requestionne ainsi les pratiques agricoles actuelles et leurs rapports à la terre.

Olivier produit actuellement du pineau, du cognac, du jus de raisin, du vin de Pays et
du pétillant de raisin, commercialisés en partie en vente directe ou en magasins spécialisés (Tallon Primeur et le Marché de Léopold à Angoulême). Les céréales sont vendues à une coopérative bio.

Dernières nouvelles

Les dernières nouvelles (décembre 2015)

En 2015, Olivier a fait une bonne récolte et est satisfait de ses dernières vendanges. Pour y parvenir, il a adapté ses pratiques culturales aux conditions climatiques du printemps. En effet, la chaleur et l’humidité du mois de mai de cette année était très favorable à la maturation des œufs du mildiou, qui provoquent une maladie de la vigne. Pour garantir une bonne récolte, Olivier a donc adapté le traitement cuivre, autorisé en agriculture biologique. La sécheresse de juillet s’est arrêtée à tant pour ne pas trop impacter les rendements : c’est à cette période que les fruits se forment, si l’eau vient à manquer, les fruits restent petits. La sécheresse a entraîné une petite diminution de rendement, mais n’a pas impacté grandement la récolte.

Olivier transforme et commercialise d’ores et déjà plusieurs produits : jus de raisin, pétillant, vin et pineau. Cette année, après deux ans de césure, Olivier a relancé sa production de vin blanc pour répondre à la demande de sa clientèle. Il commercialise essentiellement à la ferme ou sur livraison, en directe avec les clients.

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet