Les fermes
Actualités

Actualités

Les lauréats 2022 de l'appel à projets « Agir pour préserver les terres agricoles » des fondations Léa Nature / Jardin Bio et Terre de Liens

Publié le 1 décembre 2022 , mis à jour le 1 décembre 2022

Auteur

: Camille Richer

- Chargé de communication

Piloté en commun par la Fondation Terre de Liens et la Fondation Léa Nature, cet appel à projets va permettre de soutenir cette année 10 lauréats, pour une dotation globale de 100 000 €. Au-delà du soutien financier, l’initiative vise à encourager la complémentarité entre des dynamiques citoyennes et associatives ainsi que l’engagement des collectivités territoriales impliquées dans la préservation du foncier agricole.

10 projets sélectionnés dans toute la France

Carte des projets lauréats de l'appel à projets 2022 Léa nature / Jardin bio et Terre de Liens © Léa Nature

Les projets ont été sélectionnés parmi la quarantaine de dossiers reçus et examinés par un jury composé de 9 bénévoles du mouvement Terre de Liens et d’une représentante de la Fondation Léa Nature.

Projet de l'Apocemam (Haute-Vienne) - Préfiguration d'une association foncière locale pour la Montagne Limousine

Comme beaucoup de zones rurales, le plateau de Millevaches doit faire face au départ à la retraite d'un nombre considérable d'agriculteurs. Ces terres libérées risquent d'aller à l'agrandissement des fermes voisines, d'être reprises pour des installations agricoles dépendantes de groupes agro-alimentaires, ou bien encore d'être transformées en monoculture de résineux. Pour éviter cela, l'association travaille à la création du premier outil de portage foncier géré directement par les habitant.e.s du territoire. Ce projet encourage une utilisation des terres qui permette l'installation de jeunes dans une logique d'agriculture paysanne et de diversification des productions au bénéfice du territoire. L'objectif est de faire de la terre un « commun » dont la propriété puisse être collective et pérenne sur le long terme de manière à garder une maîtrise locale sur le foncier, faciliter le travail de production agricole tout en préservant la qualité des eaux et de l'environnement.

Projet de l'ADDEAR (Gard) - Transformation d'une ferme viticole en ferme diversifiée gérée par un collectif

Le domaine familial historique de Malaïgue est constitué de 52 ha de vignes et céréales. En l'absence de reprise familiale, il a sollicité l'ADDEARG pour permettre la pérennisation de sa vocation agricole et accompagner l’évolution de ce lieu vers une gestion horizontale et collective de type Scop. Le projet consiste ainsi à intégrer de de nouvelles productions en complémentarité avec les productions existantes : atelier de maraîchage, atelier de boulangerie adossé à la production de céréales, petits ruminants… Il s'agit donc de créer de l’emploi, en adéquation avec les besoins du territoire, ainsi que de trouver des statuts appropriés à ce projet global, notamment concernant la sécurisation du foncier.

Projet du CIVAM Le Serpolet (Jura) - Expérimentation d'une veille foncière citoyenne en région Doloise

Egalement lauréate de l'appel à projet en 2021, l'association a mis en place une méthodologie de diagnostic foncier pour répondre aux sollicitations des propriétaires fonciers, et futurs cédants. Cette méthode comporte un guide d’entretien adapté aux besoins de l’association, une grille d’analyse des terres ainsi qu’une cartographie des terres potentiellement disponibles sur le secteur Dolois. Aujourd’hui, les bénévoles, citoyens du territoire, ont exprimé le souhait d’aller plus loin en matière de foncier en expérimentant la veille foncière citoyenne. L’objectif est d’identifier des terres prochainement disponibles pour une activité agricole. L'association proposera ainsi des actions concrètes pour garantir le maintien de la vocation agricole des terres, dans le respect de l’environnement.

Projet du CEN Pays de la Loire (Loire-Atlantique) - Acquisition foncière sur la Ferme des Genettes à la confluence de Loire et de la Divatte

Le projet vise l'acquisition d'un ensemble de 22,8 hectares d'espaces naturels sur la Commune d'Orée d'Anjou, en Maine-et-Loire. Les terrains qu'il est proposé d'acquérir sont situés dans le fond de la vallée et sur les coteaux de la Divatte, dans un contexte très bocager (haies, mares, prairies) typiques des vallons confluents de la Loire, et dans le lit majeur de la Loire, dans un complexe de zones humides inondables. L'acquisition de ces terrains assurera le maintien de ce patrimoine naturel exceptionnel, la conservation des paysages agropastoraux de la vallée de la Loire et de la biodiversité liée à ces écosystèmes.

Projet de la commune de Perrigny (Jura) - Mobiliser le foncier délaissé pour engager la Vallée de la Vallière dans un nouveau projet de territoire agroécologique

La Commune de Perrigny est le porteur de projet pour un collectif composé par l’association Défense Vallée Vallière (DVV) et les communes de Perrigny, Revigny, Montaigu, Conliege. Depuis 2019, le collectif a engagé un projet de revalorisation paysagère de ce territoire enclavé, en déprise agricole et sujet à diverses nuisances. Il s'agit aujourd'hui d'accélérer le travail engagé sur la réhabilitation des friches de ces territoires. L’enjeu est de repérer les propriétaires des parcelles, les contacter, acquérir le foncier, procéder à leur défrichement et les valoriser. Ce projet pourrait constituer un laboratoire d’expérimentation pour le Projet Alimentaire Territorial porté par le Pays Lédonien et pour le Jura plus largement (agir sur le foncier, installer des productions répondant aux besoins alimentaires identifiés, prendre en compte les enjeux environnementaux).

Projet du conseil de développement du parc naturel des préalpes d'Azur (Alpes-Maritimes) - Expérimentation d’une animation foncière participative, sur la base d’un diagnostic parcellaire, sur les terrains en bordure de l’Estéron à Briançonnet

Un diagnostic parcellaire a été réalisé sur 87ha en bordure de l'Estéron afin de connaître l'historique de ces terrains, leurs usages actuels, les infrastructures et la vocation agricole des terres. L'opportunité d'installations agricoles et forestières a été démontrée et a suscité l'engouement de certains propriétaires, élus et agriculteurs des alentours. Le projet propose une animation pour le montage d'une association foncière réunissant les propriétaires et facilitant une gestion collective du foncier en vue de sa mise à disposition. L'objectif est également de mobiliser les acteurs du territoire (agriculteurs, forestiers, chasse et institutions) afin de mettre en place une gestion concertée de ces terrains et planifier la reconquête agricole

Projet du CIAP 22 (Côtes-d'Armor) - Portage d'activité sur les Côtes d'Armor

Après deux expériences de portage, un sur un projet arboricole et un sur un projet en élevage, et face à une demande croissante d'accompagnement, l'association souhaite développer son activité de portage d’activité agricole pour favoriser les installations en agriculture paysanne. Le projet s'articule autour de trois outils : l'hébergement juridique et comptable des porteurs de projets ; des prêts court-terme auprès des banques pour permettre au porteur de projet d’investir dans le minimum nécessaire au démarrage de l’activité et un accompagnement par le territoire via les « groupes d’appui locaux ». Ceux-ci ressembleront des paysans, des citoyen.ne.s, des élu.e.s autour du porteur de projet pour l’accompagner techniquement, moralement et l’entourer selon les différentes étapes de son installation.

Projet Du grain au pain, et pas que ! (Morbihan) - Défrichage d’anciennes terres agricoles pour mise à disposition d'un agriculteur pour la culture de blés et autres céréales

L'association a pour but de contribuer à relancer une filière céréalière et meunière à Belle-Île en Mer. En effet cette île, dont la culture du blé était nettement majoritaire jusqu’au début du XXe siècle, ne dispose plus de farine locale depuis 1953. Le projet consiste à pouvoir défricher des parcelles soigneusement identifiées (en contrat avec des propriétaires – parfois nombreux pour une même parcelle – et un ou des agriculteurs). L'association sera l’interface entre les propriétaires qui, pour diverses raisons ne procèdent pas au défrichage de leurs parcelles, et le ou les agriculteurs qui pourraient contribuer à relancer la culture de céréales en agriculture biologique pour la production de farines alimentaires.

Projet Les Tisserands (Creuse) - Achat de terres agricoles pour développer des agricultures paysannes collectives

Suite au départ en retraite d'éleveur-euses laitières en 2020, l'association a loué et cultivé une partie des terres (10ha) afin d'empêcher qu'elles partent à l'agrandissement d'exploitations en conventionnel, et qu'elles facilitent l'accès à la terre à des personnes qui veulent imaginer et mettre en oeuvre d'autres formes de production de nourriture. Depuis 3 ans, il y a eu sur ces terres, du pâturage, des fenaisons, des plantations de fruitiers, et des cultures (céréales, légumineuses, oléagineuses) menées en agroforesterie et principalement en traction animale. L'association souhaite, après 3 ans de location et d'utilisation, acheter ces terres pour pérenniser le projet agricole débuté, et assurer une production de nourriture biologique diversifiée sur le territoire

Projet de la mairie de Coignières (Yvelines) - Favoriser l’installation de jeunes agriculteurs pour permettre une alimentation saine en circuits courts

Les cultures sur la commune de Coignières sont des cultures céréalières commercialisées en circuits longs. Au travers de ce projet, la municipalité de Coignières souhaite développer sur son territoire une alimentation en circuit court, en production biologique : productions maraichères, productions fruitières, élevage et plantes médicinales et aromatiques. La commune étant déjà propriétaire de quelques hectares, elle souhaite y favoriser l’implantation de nouvelles activités. La stratégie foncière permettra d'engager des échanges avec les propriétaires du territoire qui pourraient mettre à disposition des terres à des porteurs de projets, vendre des terres à la commune ou mettre en place des coopérations avec les agriculteurs du territoire.

Téléchargez le bilan complet ci-dessous.

Les actualités Terre de Liens

Restez informé·es des campagnes et de l’actualité en vous inscrivant à la newsletter.

© Terre de Liens 2023

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies