Actualité

« Reprenons la terre en main », avec le soutien de Guillaume Canet

Publié le 18 novembre 2022 , mis à jour le 18 novembre 2022

Auteur

: Camille Richer

- Terre de Liens

Communiqué de presse - 200 fermes disparaissent chaque semaine en France. 50 000 hectares de terres agricoles sont engloutis sous le béton chaque année. 300 000 emplois agricoles ont été détruits en 20 ans. C’est par ces constats alarmants pour notre agriculture, sa capacité à nous nourrir et à œuvrer pour la protection du vivant que Terre de Liens interpelle aujourd’hui les françaises et les français et les invite à un sursaut. Avec le soutien de l’acteur et réalisateur Guillaume Canet, l’association lance la campagne Reprenons la terre en main et appelle les citoyens à faire pousser des fermes partout en France pour permettre à une nouvelle génération de prendre la relève.

encart vidéo

Découvrez le film de la campagne

200 fermes disparaissent chaque semaine en France

Des paysans qui partent à la retraite et un métier qui n’attire plus. Voilà une idée bien ancrée dans l’opinion qui inciterait donc les français à accepter que la disparition des fermes et de nos agriculteurs et agricultrices est une fatalité. Pourtant derrière cette croyance populaire se cache une réalité autrement plus complexe, l’un des nœuds de l'agriculture française : la concentration des terres agricoles et l'artificialisation.

Alors qu’au moins un quart des agriculteurs partira à la retraite d’ici 10 ans, la question de la transmission des fermes est un sujet crucial pour l’avenir de notre agriculture. D’un côté du spectre, des milliers d’agriculteurs poussés à l’agrandissement tout au long de leur carrière se retrouvent aujourd’hui le plus souvent avec des fermes trop grandes et trop chères pour être reprises (en 30 ans, les fermes françaises sont passées de 24 à 69 hectares). Sans solutions, ces fermes démantelées partent à l'agrandissement d’exploitations voisines ou nourrissent l'artificialisation et la perte de vocation agricole des terres.

De l’autre, alors que 60% des candidat·es à l’installation sont aujourd’hui non issus du milieu agricole, des centaines de porteurs de projets rencontrent aujourd’hui un véritable parcours du combattant pour accéder à la terre. Sans capitaux, ni réseaux, ils font face à la concurrence des grandes exploitations et renoncent parfois à leur projet d’installation.

Découvrez les témoignages de Pauline, Justine, Bernard.

Ensemble, reprenons la terre en main

Depuis 20 ans, Terre de Liens agit pour casser cette incroyable spirale. En achetant des fermes avec les citoyens et citoyennes, l’association permet à des agriculteurs de transmettre leur ferme et à des porteurs de projet de s’installer durablement. 300 fermes ont ainsi déjà été sauvées d’une disparition programmée et près de 8000 hectares ont été préservés. Mais il est urgent de changer d’échelle pour répondre au défi du renouvellement des générations et d’une agriculture vivante et protectrice de l’environnement.

Isabelle, éleveuse de chèvres à la ferme de Toussacq

C’est le sens de la campagne Reprenons la terre en main lancée le 16 novembre avec le soutien de Guillaume Canet.

" Aujourd’hui en France, 200 fermes disparaissent chaque semaine et, avec elles, les paysans et nos terres nourricières. Pourtant partout en France, une nouvelle génération paysanne est prête à prendre la relève. Aidez-la à faire pousser des fermes et à préserver nos terres menacées. Ensemble, reprenons la terre en main ! ” - Guillaume Canet

Les actualités Terre de Liens

Restez informé·es des campagnes et de l’actualité en vous inscrivant à la newsletter.

© Terre de Liens 2022

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies