Terre de Liens

Adresse de cette page : proposer-un-autre-horizon.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > Nous connaître > Le sens de notre action > Proposer un autre horizon

Proposer un autre horizon

Redonner du sens aux terres agricoles, soutenir les dynamiques rurales

- Préserver la vocation agricole et nourricière des terres
- Protéger la diversité des paysages et des ressources naturelles
- Rendre possible la transmission des fermes à travers les générations
- Favoriser la création d’activités rurales génératrices d’emplois
- Encourager le développement d’une agriculture biologique, biodynamique et paysanne

Un projet collectif entre les mains des citoyens

Une des intuitions fondatrices de Terre de Liens est d’opposer, face à l’échec de l’Etat et du marché, une société civile réactive. Les citoyens doivent se faire entendre et exercer leur responsabilité individuelle et, pour être efficaces, ils doivent l’exercer collectivement. Le mouvement s’appuie d’abord sur des femmes et des hommes qui ont pris conscience de l’enjeu et se saisissent des outils proposés par Terre de Liens pour construire eux-mêmes des alternatives viables.

Associer action et réflexion

- Changement sur le terrain : il se fait grâce à deux structures financières spécifiquement inventées par Terre de Liens. La Foncière (entreprise d’investissement solidaire) et la Fondation permettent au mouvement Terre de Liens d’acquérir des fermes pour préserver leur vocation agricole et y installer des paysans.
- Changement dans les têtes : le travail d’information, de réflexion et de proposition, qui porte sur la place publique ces enjeux fonciers, est assuré par la composante associative du mouvement avec une double dimension sensibilisation et force de proposition. Seule une alliance entre citoyens et institutions publiques (notamment les collectivités locales) permettra un changement en profondeur.

Recourir à l’argent pour sortir d’une logique spéculative

Prises dans un engrenage spéculatif, les terres ne peuvent aujourd’hui être traitées comme un bien commun : la logique du marché foncier conduit inévitablement à les percevoir comme un objet de convoitise ou un placement qui doit dégager du bénéfice. À la clef, une accélération effrénée des prix d’achat et de vente. Ce qui importe alors n’est plus la vocation nourricière de ces terres mais l’opportunité de jouer sur leur valeur financière. En définitive, il n’est pas possible de prendre soin du foncier agricole de façon pérenne sans le soustraire au marché.

Pour enrayer cette logique spéculative, il est nécessaire d’avoir recours à l’argent : les outils financiers Foncière et Fondation permettent d’acquérir des terres pour les sortir définitivement de cette spirale. L’une s’appuie sur l’investissement solidaire apporté sous la forme d’achat d’actions, l’autre a recours au don et aux donations de fermes qui permettent également à Terre de Liens d’acquérir des terres. Dans les deux cas, il s’agit de confier ces terres à des paysans qui s’y succèderont génération après génération. Terre de Liens devient donc propriétaire pour ne plus jamais revendre ces terres, et leur permet d’être cultivées, soignées et traitées comme peuvent l’être des biens communs.

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet