Terre de Liens

Adresse de cette page : retour-sur-deux-jours-de.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Retour sur deux jours de diagnostic humus participatifs en Alsace

Retour sur deux jours de diagnostic humus participatifs en Alsace

jeudi 24 septembre 2020

Le diagnostic humus est une méthode de diagnostic agro-environnemental et participatif pour observer et analyser un domaine agricole. Développé par des étudiants de l’ENSAIA à Nancy et Terre de Liens, pour sa 2ème édition en Alsace, nous avons choisi de l’appliquer sur la ferme du Runtzenbach. Retour sur deux journées qui ont ravi les convives.

Les 26 et 27 juin 2020, une formation rassemble au Runtzenbach des stagiaires très différents : certains connaissent la ferme depuis toujours quand d’autres y mettent les pieds pour la première fois, plusieurs générations sont représentées, et les connaissances des uns et des autres sont fort variables : mais tous sont heureux d’être là, et tant mieux car le pro-gramme est bien étoffé !

Nous démarrons autour d’un bon café, en écoutant Francis et Monique raconter l’histoire de leur engagement de toute une vie pour un paysage de montagne ouvert. Ils ont conçu et développé la ferme comme un lieu ouvert sur le monde, et pensé leur travail, modestement mais avec engagement, comme un levain voué à ensemencer la société. C’est ainsi qu’au fur et à mesure de l’aventure, a grandi leur envie de vivre la ferme comme un bouillon de culture capable de créer du lien, du sens, de nourrir et de transmettre leurs valeurs.

JPEG - 1.2 Mo
Francis, l’éleveur

Puis, Jude Spaety prend le relais pour présenter l’objet de la formation, "le diagnostic HUMUS", outil permettant à Terre de Liens d’établir sur ses fermes un véritable état des lieux qualitatif des sols et de la biodiversité. Réalisé au moment de l’acquisition d’une ferme, le diagnostic va permettre d’avoir une représentation très précise de l’état du sol et de pouvoir évaluer son évolution après plusieurs années de pratiques agricoles vertueuses.

L’après-midi nous voit déjà arpentant les pâtures et prés-bois de la ferme, pour un premier relevé des espèces végétales notoires, arbres remarquables et plantes bio-indicatrices. Nous notons au fur et à mesure la présence de différentes es-pèces d’arbre, et comprenons vite que Francis ne supporte que difficilement les bouleaux, espèce pionnière, dont l’avancée ultra-rapide mine tous ses efforts contre l’enfrichement. Plus bas, à ras des pâquerettes, la longue liste des végétaux en présence occupe pleinement nos scribes. Pour chaque site, Jude tire des conclusions sur l’état de santé du terrain grâce aux plantes bio-indicatrices qui, selon qu’elles sont en nombre modéré ou prépondérantes, renseignent sur les ressources du sol.
En fin d’après-midi, nous regagnons la ferme pour tirer du sac notre pitance, agrémentée de côtelettes d’agneau maison préparées par Francis (!). Nous profitons de la veillée pour découvrir avec Monique l’album photo de la ferme, avant de passer la nuit sous tente ou dans la paille.

Le lendemain matin, Jude nous transmet quelques bases théoriques. Il s’agit de comprendre ce qu’est le sol, résultat de la rencontre entre le minéral et l’organique, puis de passer en revue les aspects permettant d’évaluer sa résilience et sa fertilité. Après une démonstration pratique dans un pré, l’après-midi est une suite d’observations et relevés sur 3 autres prairies ; c’est l’occasion pour les participants d’apprendre en faisant. Et c’est sous l’œil vigilant de Francis que Jude creuse (et fait creuser) de jolis trous. Nous mettons ainsi à jour 3 niveaux d’observation, ou "horizons", et notons tout d’abord la qualité de la terre (argileuse, limoneuse ou sableuse), puis observons les racines, avant d’analyser la struc-ture du sol, et enfin sa compacité ou aération. Pour finir, des relevés de pH et de conductivité électrique sont réalisés.

Après les recommandations bibliographiques de Jude pour creuser les sujets abordés, nous repartons riches de toutes nos découvertes, de nos rencontres avec les autres participants et des témoignages si précieux de Francis et Monique, qui non contents d’être des fermiers engagés à l’hospitalité remarquable, ont encore l’imagination d’inventer un avenir fait de réalisations communes, de roulottes et de partage.

Les apprentis pédologues
Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet