Terre de Liens

Adresse de cette page : titre-actu-2017-11-09-16-13-58.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Dans les coulisses de l’instruction de la ferme du Petit Arbre

Dans les coulisses de l’instruction de la ferme du Petit Arbre

jeudi 8 juillet 2021

Située dans les Monts du Lyonnais, à 30 km à l’ouest de Lyon, la ferme du Petit Arbre à Savigny se compose de 26 ha de terres, d’une retenue collinaire et d’un bâtiment agricole. C’est la première acquisition instruite par le groupe local des Pays de L’Arbresle créé il y a 3 ans.

Le projet de Jean-René Bourrat, le fermier, consiste à démarrer une activité de maraîchage sur un territoire centré sur l’élevage bovin et la production de vin et de cerises. C’est en plein accord avec l’orientation du groupe local par ailleurs séduit par la personnalité du porteur de projet. Trois bénévoles se sont mobilisés pour réaliser l’instruction du projet. Il est maintenant temps de collecter de l’épargne citoyenne pour financer l’acquisition de la ferme.

La ferme du Petit Arbre


La mise en vente
Les parents des vendeuses (une indivision de 3 sœurs) ont exploité cette propriété jusqu’en 1987. Ils ont ensuite vendu l’habitation et les bâtiments agricoles attenant au père de Jean-René et lui ont loué les terrains et un dernier bâtiment isolé.

En 2019, le père de Jean-René vend la maison à une apicultrice mais continue d’exploiter. En 2020, les sœurs prennent la décision de vendre les terres et le bâtiment et font une promesse de cession à la SAFER.

Après avoir travaillé plusieurs années chez un pépiniériste horticulteur, Jean-René reprend des études pour obtenir le Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole et un certificat spécialisé en maraîchage biologique. Lorsqu’il apprend que la propriété exploitée par son père est en vente, il se tourne vers Terre de Liens, qu’il connaît déjà et dont il partage les valeurs, pour en proposer l’acquisition.
C’est là que commence la tâche conséquente de l’instruction pour les bénévoles de Terre de Liens Rhône-Alpes.

L’appui du groupe local
En juin 2020 a lieu la première rencontre entre Jean-René et les 3 bénévoles instructeurs du groupe local Terre de Liens des Pays de l’Arbresle. D’un naturel réservé, ce dernier a rapidement fait l’adhésion des instructeurs. Il est efficace, a trouvé un associé potentiel et est inséré dans un réseau d’entraide au niveau local ; de plus, son projet entre pleinement dans les réflexions du groupe local :

  • Le projet économique est basé sur le maraîchage quasi-absent sur le territoire (celui-ci ne produit que 20% des légumes qu’il consomme sans parler de la proximité de la métropole lyonnaise),
  • Ce maraîchage est inséré dans un ensemble de polyculture cohérent intégrant des terres de grandes cultures (céréales, engrais vert…) et des zones de pâture. Une retenue collinaire permet l’irrigation de la zone dédiée au maraîchage.

En août, Terre de Liens candidate auprès de la SAFER, avec le projet agricole de Jean-René, et est retenu par le comité technique. La SAFER et les propriétaires aimeraient que la vente ait lieu avant fin 2020. C’est le début d’une course contre la montre pour les instructeurs (bien accompagnés par Aude, salariée de l’association territoriale Terre de Liens Rhône-Alpes), et Jean-René afin de finaliser le processus d’instruction en 4 mois.

Première étape : établir un bon contact avec les propriétaires et l’apicultrice voisine. Après quelques échanges avec la sœur représentant l’indivision, celle-ci a trouvé très bien le projet de Terre de Liens et a noué une relation de sympathie avec Jean-René. Quant à l’apicultrice, une parcelle de 6000 m2 lui a été laissée pour lui permettre d’installer des ruches.

L’instruction en interne
Un incontournable des instructions à Terre de Liens : analyser l’état du bâtiment. Une première expertise par une relation d’un des instructeurs a conclu au bon état des murs et de la charpente. Une visite d’un salarié de la Foncière Terre de Liens et d’un membre de la commission de suivi des projets a conforté cette conclusion. Ouf, une bonne chose de faite !

Au tour du porteur de projet de fournir des éléments économiques satisfaisants. Heureusement, il prépare sa demande de DJA (dotation jeune agriculteur) avec la chambre d’agriculture et peut les fournir (juste) à temps.

Fin décembre a lieu la visite du pôle ferme de la Foncière Terre de Liens. Un point de vigilance surgit : la retenue collinaire n’est pas aux normes. Grâce aux bonnes relations avec le chargé de mission agriculture de la communauté de communes, les instructeurs ont eu accès à une étude qui leur a permis de donner un avis étayé au comité d’engagement : les travaux pour la mise aux normes sont modestes et l’évaluation du prix de la retenue par la SAFER est en conformité avec son état.
Une expertise, réalisée début février par un cabinet spécialisé, a confirmé cela.

Prêt pour l’achat : la collecte commence !
Voilà, tout est nickel pour un achat par la Foncière Terre de Liens, qui est validé par le comité d’engagement de janvier 2021, le groupe local des Pays de l’Arbresle est ravi.

Il ne reste plus qu’à trouver les souscripteurs pour financer l’acquisition.

Epargner solidaire

>> Visiter la page web de la ferme

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet