Terre de Liens

Adresse de cette page : titre-actu-2018-01-30-11-46-55-9333.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Le Jardin des Courtines : l’histoire d’une transmission réussie

Le Jardin des Courtines : l’histoire d’une transmission réussie

mercredi 13 avril 2022

Quatre hectares de terrain situés sur les hauteurs des monts du Lyonnais, à 900 m d’altitude avec une vue imprenable sur les Alpes ; un propriétaire engagé ; des maraîchers dynamiques et inspirés et… une dizaine d’années de mise en culture, pour transformer cet espace en terre de maraîchage bio.

A l’origine nommé « Le Jardin Fertile » par Jean-Yves et ses chevaux, il est devenu « Le Jardin des Courtines » avec Nicolas. La continuité est assurée entre les deux maraîchers qui pratiquent et expérimentent des méthodes novatrices (maraîchage en sol vivant et agroforesterie). Le groupe local lyonnais vous raconte…

Entre eux et nous, c’est une longue histoire. Jean-Yves nous a contactés (avec l’accord du propriétaire) en 2017, pour engager une instruction d’acquisition par la Foncière et permettre la préservation des terres en terres agricoles à vie et combattre la spéculation. Son projet : s’associer avec Isabelle pour anticiper la reprise, développer l’activité avec de la production de plants et la construction d’un bâtiment pour la préparation et la conservation. L’association n’a finalement pas abouti et le projet d’achat par Terre de Liens a été arrêté. Mais 3 ans plus tard, Jean-Yves passe la main à Nicolas qui maintient le projet d’acquisition par Terre de Liens. Et nous voilà repartis pour mener ce projet à bien.

Nous rencontrons Nicolas le 18 septembre 2020. Nicolas et Jean-Yves se connaissent bien car Nicolas l’a rencontré lors de son parcours de reconversion ; il a ensuite travaillé sur l’exploitation en tant que salarié avant de faire son stage de reprise. Il habite dans le village attenant (Duerne à 2 km) et ses enfants y sont scolarisés.

Au marché

Un changement de vie

En 2012, Nicolas a décidé de changer de projet professionnel et de projet de vie. Ingénieur en mécanique, ayant travaillé en bureau d’étude dans l’industrie pendant 12 ans, il s’est engagé dans une reconversion au maraîchage biologique, avec pour volonté de mettre en place une agroécologie poussée, suite à un BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole) à Ecully en 2017-2018 et plusieurs périodes de salariat en maraîchage.
Il est passionné par les méthodes novatrices mises en place par Jean-Yves. Il veut développer la technique de maraîchage en sol vivant (déjà en vigueur dans les 8 serres existantes) sur les cultures de plein champ, en continuant à se former et en utilisant l’agroforesterie : les parcelles de plein champ sont déjà bordées de haies d’arbres fruitiers (pruniers, pêchers, poiriers, pommiers, cerisiers).
Dans certaines serres, des ceps de vigne grimpante permettent de conserver de la fraîcheur en été, et abritent des oiseaux (compagnons et complices).
Nicolas conserve l’état d’esprit initial porté par Jean-Yves sur la mise en culture de variétés locales et résistantes (Jean-Yves s’était spécialisé dans ce domaine) et produit certains de ses plants.

Agroforesterie et biodiversité au cœur du projet

Le jardin des Courtines

Il se sent également concerné par toutes les expressions du vivant ; il est en cours de labellisation par la LPO, qui l’a conseillé sur les espèces à planter dans les haies restant à implanter autour de l’exploitation, et sur l’accueil d’espèces d’oiseaux pouvant être des auxiliaires précieux. Cette haie a été implantée avec l’aide d’une Maison Familiale Rurale et des enfants de l’école de Duerne.
Il a organisé une journée Biodiversité en invitant ami(e)s et membres du groupe local (nous étions 6 présents) pour créer des mares, installer des nichoirs, des perchoirs à rapaces, des gîtes à chauve-souris, et des tas de pierres et de bois pour l’aider à se protéger des ravageurs.
Il ne garde pas les chevaux utilisés par Jean-Yves et travaille déjà à l’amélioration des chariots apporteurs de broyat végétal avec l’appui de L’Atelier paysan.
Les terres sont disponibles pour s’associer avec d’autres porteurs de projet (en agriculture tels que petits fruits, maraîchage complémentaire, plantes aromatiques, poules pondeuses… ou en complément – hors cadre agricole – en lien avec des enfants ou des activités de soin).
Il a implanté des tunnels pour préparer et stocker ses légumes (certains sont stockés l’hiver chez des voisins) et protéger son matériel (très restreint). Ses produits sont vendus essentiellement sur le marché bio de Montplaisir à Lyon (les mercredis après-midi, il reprend début mai) – Pour les Lyonnais, allez-y c’est le camion rouge !

Des projets pour 5 années

A un horizon de 4 à 5 ans, quand il aura construit son partenariat avec des associés, il envisage de construire un bâtiment agricole pour répondre aux besoins de ses activités et de celles de ses associés. Les coûts des bâtiments seront portés par Nicolas et ses associés.
Il va développer également du “click and collect” sur Duerne, des paniers de légumes et de la vente à des restaurants, pour diversifier son circuit de vente.
Nous sommes enchantés par son dynamisme, son charisme et sa capacité à avoir des objectifs clairs et mesurés sans compter sur la beauté des lieux et le charme de son exploitation. Nous nous retroussons alors les manches et reprenons le premier dossier d’instruction, déjà pour le remettre aux nouvelles normes et ensuite pour l’adapter au projet de Nicolas. Nous nous cassons la tête sur le calcul du fermage (merci à Nathalie B et à Aude, nos salariées régionales, pour l’appui) et le présentons au Comité d’Engagement de la Foncière Terre de Liens, le 28 mars 2022.
Bingo, c’est accepté ! Et en avant pour une nouvelle aventure, la collecte. Voulez-vous nous suivre dans cette dernière phase ?

>> Cliquez ici pour être tenu·e au courant de l’ouverture de la collecte.
>> >> En savoir plus sur l’épargne solidaire

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet