Terre de Liens

Adresse de cette page : titre-actu-2019-01-31-14-51-48.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Chantier Participatif : opération reconquête d’un verger ! Mercredi 13 (...)

Chantier Participatif : opération reconquête d’un verger ! Mercredi 13 février

jeudi 14 février 2019

Nous sommes sept bénévoles de Terre de Liens à nous retrouver au verger test des Cheires (Saint Amant-Tallende, 63) sous la houlette de Thomas, animateur de Ilots Paysans et de Benoît, le nouveau « stagiaire » qui va gérer le verger-test cette année. Il s’agit de dégager une parcelle de verger de pommiers basses tige abandonnée depuis un peu plus de cinq ans.

Cinq ans, c’est peu même à notre échelle humaine, et pourtant le changement est radical : arbres et arbustes sauvages ont repris leurs droits naturels et se sont installés sans vergogne le long des rangs de pommiers. Des graines sont venues depuis les « bois » qui longent cette parcelle (en fait des vergers abandonnés depuis plus de dix ans !) par le vent comme ces frênes, ces érables planes ou ces ormes et surtout l’omniprésente clématite vigne-blanche, une liane sauvage aux tiges « à la Tarzan » grosses comme le pouce et aux fruits plumeux argentés. D’autres comme les églantiers (rosiers sauvages), le lierre ou les cornouillers sanguins sont arrivés via les crottes d’oiseaux qui avaient mangé les fruits charnus, tout comme le gui lui bien installé aussi sur certains pommiers.
Nous voilà donc partis à l’assaut de cette végétation exubérante (avec des frênes de plus de quatre mètres de haut !) en commandos de deux par rang de pommiers. Et que je coupe, que je taille, que je tire sur les interminables lianes enchevêtrées, … Et, miracle, les pommiers « réapparaissent » un à un, en pleine forme apparente même s’ils ont poussé de manière anarchique à la recherche de lumière. Benoît et Thomas s’activent avec débroussailleuse et tronçonneuse pour dégager les petits arbres.
Quel plaisir quand deux heures plus tard et quarante mètres plus loin, nous nous retournons pour contempler une belle rangée de pommiers dégagés qui n’attendent plus qu’à reprendre du service. Les pommes juteuses et un peu blettes mais délicieuses restées sur les branches nous servent aussi de récompense. En même temps, on se dit que ce que nous venons de faire est bien maigre face à la tâche immense qui reste à accomplir : terminer les autres rangs de la parcelle, reprendre un à un ces pommiers pour les tailler, contrôler la reprise de tout ce que nous avons coupé, évacuer les amas de branches et de lianes. Bon courage Benoît ! Et espérons que d’autres chantiers et d’autres volontaires viendront prêter main forte.

NB : Au cours de ce chantier, nous avons dégagé sur un rang de pommiers une touffe d’une plante vert foncé aux feuilles aplaties : l’iris fétide (à cause de l’odeur forte du feuillage quand on le froisse). Cette espèce sauvage, peu commune mais répandue sur les coteaux calcaires, s’installe volontiers dans les vergers ou les vignes, pourvu qu’on ne l’arrache pas ou qu’on l’asperge de pesticides. Il fleurit en été et en automne, il arbore de grosses capsules qui s’ouvrent exhibant des rangées superbes de grosses graines rouges corail.
Voilà une autre satisfaction de participer à un tel chantier : participer au retour et au maintien de la biodiversité dans les terres cultivées.

Article rédigé par Gérard Guillot, bénévole.

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet