Terre de Liens

Adresse de cette page : La-Volontarie-GAEC-de-Monlac.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Midi-Pyrénées > La Volontarié

La Volontarié

GAEC de Monlac



Patrimoine

70 ha

Localisation

Combret, Aveyron

Production

Élevage ovin avec transformation laitière et fromagère, maraîchage

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

Le groupement foncier agricole (GFA) de la Volontarié-Monlac a permis, pendant 30 ans, à trois fermiers, Daniel, Lin et Guy Ginisty, de développer une agriculture biologique, respectueuse de l’environnement. Ces trois frères du nord de l’Aveyron ont migré vers le sud pour mettre en valeur des terres qui commençaient à être gagnées par la friche. Ils ont mobilisé dans les années 80 un réseau de solidarité autour de leur projet de reconquête agricole.

Pour assurer la pérennité de ce lieu, le GFA a choisi d’en confier la destinée à Terre de Liens, permettant ainsi à de nouveaux paysans de s’installer sans porter le poids de l’achat des terres : "Nous souhaitions que cette terre reste consacrée à une agriculture paysanne et saine. Le portage collectif de la propriété via le GFA ne pouvait perdurer et l’implication de Terre de Liens nous a permis de nous projeter dans l’avenir en accueillant de nouveaux paysans".

Guy était maraîcher à la Volontarié. Il a pris sa retraite en 2011, en passant le relais à un couple qui depuis est parti.

Lin et Daniel étaient éleveurs de brebis. Ils ont monté en 2012 un groupement agricole avec Sylvain et ont pris progressivement leur retraite. Sylvain a repris l’activité et continue de produire la tomme qui a fait la réputation des frères Ginisty. Il a aussi développé une production de pérails. Les fromages sont vendus en AMAP, sur les marchés et dans des boutiques jusqu’à Montpellier.

Dernières nouvelles

2020 : une année au ralenti

Après le départ de son associé fin 2019, Sylvain a réduit le troupeau à 100 brebis.
Au démarrage de la crise sanitaire, les brebis démarraient leur lactation. Dans ces conditions, transformer du fromage en tomme est un avantage, car on peut stocker le produit et le laisser s’affiner en attendant des moments plus favorables ! Comme dans de nombreux autres endroits en France, les amapiens ont organisé des drives pour les livraisons.
Malgré la baisse d’activité, Sylvain a eu besoin d’augmenter le temps de travail du salarié qui travaille avec lui depuis plusieurs années sur la fabrication et la livraison des fromages.
Reprendre un associé ? Sylvain y pense tranquillement. Si vous êtes intéressé...

Autre point à envisager pour Terre de Liens en 2020 : la reprise de l’activité maraîchère. Affaire à suivre !

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet