Aider les paysan·nes à s'installer

Publié le 1 novembre 2022 , mis à jour le 28 novembre 2022

S’installer en agriculture ou développer une activité rurale, cela passe d’abord par le fait de trouver un lieu prêt à accueillir le projet. Aujourd’hui, la spéculation foncière rend les prix de la terre inaccessibles. Avec le rythme auquel les terres sont artificialisées, les parcelles disponibles se font de plus en plus rares. Dans ces conditions, trouver une terre pour lancer son projet peut relever d’un parcours du combattant.

Estelle, maraîchère sur la ferme Au marais sage

L’accès à la terre s’avère plus difficile encore pour celles et ceux qui ont choisi le métier de paysan·ne sans être issus d'une famille d'agriculteurs (60 % des candidat·es à l’installation).

Ils ne bénéficient pas de l’appui d’un réseau professionnel ou familial, et les financeurs potentiels n’accordent pas leur confiance de prime abord.

Pour les porteurs et porteuses de projets agri-ruraux qui nous sollicitent, Terre de Liens est une porte d’entrée dans le monde agricole qui permet une mise en réseau ou un accompagnement. En appuyant les candidat·es à l’installation dans leur recherche de terre, Terre de Liens répond au besoin sociétal non satisfait de l’accès à la terre agricole.

En complément de ses acquisitions de fermes, Terre de Liens peut aussi accompagner l’installation via d’autres modalités, comme les sociétés civiles immobilières ou les groupements fonciers agricoles.

Accompagnement pour accéder à des terres

À celles et ceux qui cherchent des terres, Terre de Liens propose :

Un conseil personnalisé et gratuit

Quels sont les rouages administratifs et juridiques, comment trouver des terres, quelles formalités structurent le processus d’acquisition d’une terre, quelles associations viennent en aide aux futurs agriculteurs : autant de questions auxquelles Terre de Liens répond quotidiennement.

Selon les régions, l’accueil est organisé sur rendez-vous ou selon des jours de permanence, sur un site unique ou en itinérance sur un territoire. Les animateurs locaux offrent une écoute et des réponses personnalisées ainsi que des conseils méthodologiques à toutes les personnes qui s’interrogent sur leur accès au foncier agricole.

Cet accueil est gratuit et permet chaque année à des centaines de futurs agriculteurs d’être aiguillés dans leur démarche d’installation.

Un appui à la recherche de terres

Les futurs agriculteurs accueillis par Terre de Liens ont des attentes très variables : certains cherchent à acquérir des terres, d’autres souhaitent un portage de leur terre par un collectif, d’autres encore ne souhaitent pas devenir propriétaires mais simplement trouver des terres à exploiter.

Dans tous les cas, animateurs régionaux et bénévoles se mobilisent pour aider la personne à trouver les terres qui lui conviennent, et ce de différentes manières : veille foncière sur le territoire pour identifier les terres disponibles ou prochainement disponibles, mise en relation avec des agriculteurs sur le départ ou proposant des terres, redirection vers les bourses aux annonces foncières agricoles sur internet ou dans les réseaux régionaux, etc.

Enfin, les modalités d’accès à ces terres varient en fonction du porteur de projet : il poursuivra seul les démarches d’acquisition ou alors il sera accompagné par Terre de Liens si le montage est spécifique (cas des groupements d’acquisition foncière) ou s’il souhaite s’installer sur une ferme appartenant au mouvement.

Un appui à la constitution de groupements d’acquisition foncière

Pour ceux qui ne souhaitent pas devenir propriétaires, ceux pour qui le coût du foncier est prohibitif et ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent pas rejoindre le réseau des fermes Terre de Liens, des conseils et un accompagnement pratique peuvent aider à monter un groupement d’acquisition foncière.

L’idée ? Regrouper quelques personnes sur un territoire qui mutualisent leurs ressources pour acquérir ensemble des terres (chacun est associé en apportant une part), puis les louer à un agriculteur. Il peut s’agir de Groupement foncier agricole (GFA), de Société civile immobilière (SCI) ou d’associations porteuses de foncier. Dans ce cas de figure, le montage se fait de façon totalement indépendante de Terre de Liens mais l’association régionale peut aider le futur agriculteur à concrétiser cette piste.

Cette solution permet un portage collectif des terres et une dynamique solidaire pour faciliter l’accès aux terres, avec cependant un inconvénient : la fragilité du dispositif lorsqu’un des associés retire ses parts. Toutefois, dans certaines régions de France, ce mode d’accès au foncier agricole est pratiqué de façon historique et fonctionne (c’est le cas par exemple de la Bretagne, du Larzac, de la Marne...).

L'achat et la mise à disposition de terres

Modalité la plus poussée d’intervention de Terre de Liens, l’acquisition d’une ferme peut intervenir lorsqu’un porteur de projet a repéré une terre qui répond aux besoins de sa future activité. Si ce dernier ne peut ou ne souhaite pas acheter la terre en question, il peut demander à Terre de Liens de procéder directement à l’acquisition pour lui mettre ensuite à disposition via un bail locatif. C’est ainsi qu’une grande majorité des fermes Terre de Liens ont été acquises, car cette méthode privilégie la mobilisation de terres agricoles qui seront immédiatement utiles à un projet.

Un accès à des petites annonces

Terre de Liens permet à l’offre et la demande de se rencontrer. Selon les régions, il existe des plateformes qui croisent les besoins de foncier agricole et les offres de terre et qui mutualisent les informations détenues par Terre de Liens et celles d’autres partenaires territoriaux publics, associatifs ou issus du monde professionnel agricole.

Une plateforme en ligne est mise à disposition sur le site du mouvement, pour consulter les annonces ou en déposer, pour offrir ou trouver des terres mais aussi pour trouver des associés ou rejoindre des projets déjà en route.

Accéder à la plateforme Objectif Terres

Une mise en relation avec d'autres structures compétentes et des ressources utiles

Lorsque le porteur d’un projet est confronté à des questions autres que la dimension foncière de son installation (productions, commercialisation, formation, etc.), il est mis en relation avec les organisations compétentes dans ces domaines. En lien étroit avec de nombreux acteurs de la bio, de l’agriculture paysanne et de l’installation qui se réunissent au sein de réseaux dynamiques et complémentaires, Terre de Liens oriente les personnes accueillies vers les interlocuteurs appropriés sur le territoire concerné.

Terre de Liens met aussi à disposition de nombreuses ressources utiles sur son Centre de ressources accessible à tous, comme des dossiers thématiques sur les thèmes de l'installation, la recherche de foncier etc.

Vous souhaitez vous installer et devenir paysan·ne ?

Découvrez notre dossier thématique contenant plein de ressources utiles pour vous aider à y voir plus clair sur les étapes et les acteurs clés pour s'installer et se faire accompagner.

S’installer sur une ferme Terre de Liens, ça marche comment ?

Devenir locataire d’une ferme Terre de Liens

Le cas le plus courant d’installation sur une ferme Terre de Liens commence par une recherche de terres pour un projet agricole. Le ou les porteur(s) de ce projet demandent à Terre de Liens de les aider à trouver une terre puis de l’acquérir pour ensuite la leur mettre à disposition.

Une instruction débute alors pour vérifier la solidité du projet et étudier les possibilités techniques d’acquisition de la ferme repérée. En cas de recevabilité du projet, une opération de collecte spécifique s’enclenche afin de lever les fonds nécessaires à l’acquisition, et un processus juridique et administratif complexe est mené parallèlement pour obtenir l’attribution des terres (souvent convoitées par plusieurs agriculteurs). Enfin, lorsque toutes ces étapes sont franchies, s’ouvre la dernière phase : celle des procédures notariales qui vont concrétiser l’acquisition.

Champ de tournesols, ferme de La Vallade

Dans d’autres cas, la ferme est déjà détenue par Terre de Liens. Le travail principal consiste alors à instruire le projet du futur agriculteur pour en mesurer la viabilité avant d’accepter l’installation.

Dans un cas comme dans l’autre, Terre de Liens clôt le processus par la signature d’un bail locatif, appelé bail rural environnemental, qui permet à l’agriculteur de jouir des terres sans limitation de durée, à condition de libérer la ferme lorsqu’il mettra fin à son activité agricole ou en cas de non-respect des clauses du bail.

Couveuses et espaces-test

Certaines fermes appartenant à Terre de Liens ont développé des espaces offrant à de jeunes agriculteurs la possibilité de tester leur activité dans un cadre rassurant, sans engager de dépenses trop importantes. Ces couveuses permettent généralement de lancer une activité sur une période de deux ou trois ans, en bénéficiant d’une structure porteuse qui accueille et met à disposition des terres, du matériel, des services administratifs et comptables partagés, etc.
Une opportunité permettant aux futurs agriculteurs de consolider sans pression leur activité et de vérifier de façon pratique qu’il s’agit bien là du métier qui leur correspond.

Isabelle et Abdenour, éleveurs de chèvres à la ferme de Toussacq

Exemples de couveuses à Terre de Liens : Ferme de Toussacq en Ile-de-France, Ferme du Germoir dans le Nord, Ferme de la Grange des Prés en Languedoc-Roussillon...

Connaître une ferme, ses atouts, ses limites

Le fermier Terre de Liens bénéficie d’un appui pour se familiariser avec ses terres et faire les choix de production les plus appropriés.
Plusieurs méthodes et outils sont utilisés au sein du mouvement Terre de Liens pour procéder au diagnostic agro-écologique d’une ferme et déterminer quels sont les potentiels ou les risques attachés au lieu étudié : configuration des terres et des bâtiments, la nature et les ressources environnantes, la qualité des sols, la faune locale, etc.

Diagnostic humus sur la ferme de La Solive

Des tours de plaine sont organisés sur les fermes du mouvement : menés par un spécialiste, ils mettent à contribution - le temps d’une journée - les agriculteurs ainsi que les bénévoles qui accompagnent l’installation localement pour découvrir ensemble les atouts et faiblesses du lieu.
Comment lire un paysage agricole ? A quoi peuvent bien servir les haies, murets et mares sur une ferme ? Comment évaluer la qualité des sols en observant les plantes qui y poussent ? Comment déterminer des pratiques agricoles pertinentes en fonction du milieu naturel ? Bien au-delà d’un simple état des lieux, ce temps fort met souvent en relief des choses inconnues du futur agriculteur.

Gestion des lieux et accompagnement des fermiers

Comme tout autre bailleur, Terre de Liens doit assurer un suivi des problèmes ou accidents rencontrés sur ses fermes pour faire procéder aux travaux nécessaires ou régler les factures. Assurances, réparation, construction, restauration, etc : la gestion du patrimoine s’organise progressivement sur l’ensemble des fermes du mouvement et implique des experts, les agriculteurs en activité et des bénévoles locaux de Terre de Liens connaissant bien la ferme.

À la fois appui moral et aide pratique, l’accompagnement des agriculteurs, une fois installés sur une ferme, peut être assuré par des groupes locaux de bénévoles qui s’impliquent dans la durée pour aider l’agriculteur à trouver ses marques et consolider son activité. La phase d’installation étant particulièrement difficile sur les plans économique, moral et productif, le soutien d’un groupe humain désintéressé et disponible permet à l’agriculteur de se sentir entouré et de pouvoir compter sur des personnes connaissant bien son projet pour des aides ponctuelles ou régulières.

Chantier participatif à la ferme de Brézouard

Les projets agricoles installés sur les fermes Terre de Liens

Les activités soutenues par Terre de Liens sont très diverses mais un ensemble de valeurs servent de fil rouge :

  • une agriculture bio ou biodynamique, respectueuse de l’environnement, vivifiant les sols et rééquilibrant les écosystèmes
  • des productions à finalités principalement alimentaires et s’inscrivant dans l’économie solidaire
  • des fermes paysannes, à taille humaine, favorisant la création d’emploi, économiquement viables et transmissibles
  • une commercialisation locale qui privilégie circuits courts et liens avec le territoire
  • des cultures adaptées au terroir local et respectueuses des saisons
  • une diversité des productions et de la polyculture lorsque c’est possible
  • des installations multiples lorsqu’une complémentarité émerge entre plusieurs agriculteurs (fourrages, élevage, fumier...)

Au-delà de ces quelques repères, les fermes et leurs activités sont très variées dans leur taille et leur productivité, dans leur fonctionnement mais aussi dans leurs productions : maraîchage, arboriculture, paysans boulangers, apiculteurs, cultures céréalières, élevage lait et productions fromagères, élevage viande ovin bovin et porcin, viticulture, poulaillers, cultures de plantes médicinales et aromatiques, petits fruits, brasseurs de bière, etc.

Découvrir la carte des fermes Terre de Liens

En 20 ans, Terre de Liens a acquis 300 fermes partout en France et contribué à installer plus de 700 paysans et paysannes.

Une plateforme pour cultiver son projet paysan

La plateforme Passerelles paysannes

Fruit du travail de différents acteurs de l'accompagnement (SOL, le réseau CIVAM, la FADDEAR, Terre de Liens, le CREFAD et RENATA), Passerelles Paysannes rassemble toutes les informations utiles aux porteurs de projet sur les dispositifs, les acteurs qui les portent mais aussi sur les démarches et les éléments à avoir en tête tout au long de son parcours.

Les actualités Terre de Liens

Restez informé·es des campagnes et de l’actualité en vous inscrivant à la newsletter.

© Terre de Liens 2022

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies