Les fermes
Actualités

Communiqués de presse

14 décembre 2022 8h00

Terre de liens à l’écoute des porteurs de projet dans un jury de formation agricole

Publié le 4 janvier 2023 , mis à jour le 4 janvier 2023

Blanquefort (33)

Tout public

9h

Logo CDFA-CFPPA de la Gironde

Le 14 décembre 2022, l’association Terre de Liens Aquitaine a été invitée à participer au jury de fin de formation de brevet professionnel de responsable de productions légumières, fruitières, florales et pépinières du CFPPA de Blanquefort, en Gironde.

Lors de cette formation, les étudiants apprentis conçoivent leur projet professionnel à travers différents modules et stages. Pour la plupart, ils aspirent à leur propre installation agricole.

Françoise Decouty, bénévole de Terre de Liens en Gironde, et Valentin Caussan, faisant partie de l’équipe salariée, y ont assisté, pour écouter et questionner les porteurs de projets, notamment sur les possibilités d’accéder au foncier dans leur projet d’installation.

L’objectif de cette journée est de faire intervenir différents acteurs : chambre d’agriculture, collectivités territoriales, maraîchers et formateurs. Ils écoutent et analysent les projets des étudiants puis leur donnent des pistes d’améliorations et des conseils pour améliorer la viabilité/faisabilité de leur projet d’installation.

Pour illustrer la démarche/cheminement, d’un porteur de projet, nous avons réalisé un témoignage auprès de Jessica Bouchare faisait partie des étudiants de cette promotion. Elle présentait un projet d’installation en collectif et nous livre son témoignage :

Quel a été ton cheminement pour ton projet agricole ?

A l’origine je suis éducatrice spécialisée et je n’étais pas sur des thématiques environnementales. Au fur et à mesure je me suis intéressée de plus en plus à l’environnement, à comment fonctionne la nature. C’est un sujet sur lequel on s’est retrouvé avec 3 amis. On a commencé à faire des potagers chacun de notre côté et à échanger sur nos pratiques, notamment en permaculture. Au cours du premier confinement, on a eu envie de suivre le mouvement colibri qui montre qu’on peut se nourrir de manière durable tout en prenant en compte notre environnement. Et petit à petit, on s’est dit qu’on aimerait bien faire partit de ce mouvement là et de mettre notre la main à la pâte. Ce qui nous anime particulièrement c’est de pouvoir cultiver, d’être autonome au niveau alimentaire, énergétique et c’est un projet qui s’est créé dans l’idée d’avoir le moins d’impact sur notre environnement, d’imiter la nature et de prendre soin de la terre.

Quelles sont tes valeurs ?

Nos valeurs c’est qu’on aime tous cultiver, en respectant des principes de permaculture et d’agroforesterie. » Nous on vit dans un écosystème et on aimerait pouvoir participer dans cet écosystème dégrader ce qui est autour de nous, mais j’aimerai pouvoir aussi prendre soin des autres, en utilisant la nature, pour des gens en difficultés, l’idée ce n’est pas de vivre entre nous, c’est aussi de s’ouvrir sur l’extérieur. »[U1]

Pourquoi cette formation ? Qu’est-ce qu’elle t’a apporté ?

Je n’y suis pas allée dans le but que ce diplôme me permette de m’installer. Auparavant, je m’étais rendue compte de mes limites : il y a plein de choses que j’ai appris en faisant des recherches mais il y avait des sujets complexes sur lesquels j’avais besoin d’apports théoriques et pratiques. C’est ce que je recherchais dans cette formation. Ce diplôme va aussi me permettre d’accéder à des aides mais ce n’était pas l’objectif premier pour m’y inscrire.

A-t-elle ouvert des portes ?

Je me suis fait un réseau, on a rencontré beaucoup de professionnels différents et des gens qui sont disponibles pour nous orienter. Il y a les stages aussi qui nous ont permis de rencontrer des maraîchers et d’autres structures qui fonctionnent bien et depuis longtemps, comme des éco lieux ou une cueillette à la ferme.

Parle nous de ton projet.

On aimerait faire une partie cueillette, une partie maraîchère, sur 2 ou 3 hectares avec une partie pépinière, où on aimerait produire nos propres plants de légumes et des arbustes, arbres et une dernière partie avec des habitats alternatifs en location, en gîtes. L’idées c’est qu’on puisse venir en vacances ou en weekend chez nous, se reposer et profiter de la cueillette… que ce soit aussi un lieu d’accueil.

Comment vois-tu Terre de Liens dans ton projet ?

J’ai connu Terre de Liens chez une maraîchère intéressée par le sujet. J’ai trouvé ça bien qu’une structure ait ce côté militant à rendre accessible les terres agricoles, à nous, à des fermes de petites échelles et pas à de grandes exploitations qui ont déjà des centaines d’hectares. Le fait que les terres soient pérennisées en bio est en phase avec nos convictions. Le fermage ça permet de se développer rapidement et efficacement car on ne s’endette pas. Néanmoins le fait d’avoir des terres à soi peut aussi être rassurant.

Quel est le calendrier de ton projet ?

Ça fait 4 ans que l’idée du projet a émergé, puis elle a mûri lors du premier confinement et un de mes amis est parti en formation. En 2022 j’ai commencé la formation. Et on aimerait pouvoir s’installer dès 2023 ou en 2024.

Pour plus d’information sur la transmission de sa ferme : voir le dossier thématique du Centre de ressources de Terre de Liens (https://ressources.terredeliens.org/les-ressources/je-souhaite-devenir-paysan)

Pour en savoir plus sur la formation BP Responsable de Productions Légumières, Florales, Fruitières et Pépinières, le site du CFA-CFPPA de Blanquefort (https://cdfacfppa33.com/nos-sites-cdfa-cfppa-de-la-gironde/cfa-agricole-cfppa-blanquefort-gironde/)

Les actualités Terre de Liens

Restez informé·es des campagnes et de l’actualité en vous inscrivant à la newsletter.

© Terre de Liens 2023

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies