Les fermes
Actualités

Terre de Liens IDF s'implique dans la vie des Parc Naturels Régionaux

Publié le 20 novembre 2023 , mis à jour le 20 novembre 2023

Les PNR en Île-de-France...

Les parcs naturels régionaux (PNR) ont été créés pour protéger et mettre en valeur des territoires à dominante rurale dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel sont de grande qualité, mais dont l’équilibre est fragile. Ils cherchent à conjuguer leur équilibre économique et social avec ces enjeux.

Il y a 58 PNR en France, dont quatre en Île-de-France : PNR Haute Vallée de Chevreuse, PNR du Vexin français, PNR du Gâtinais français et PNR Oise-Pays de France (commun avec les Hauts-de-France) qui occupent plus du tiers de l’espace agricole et forestier francilien. Deux nouveaux PNR sont à l’étude : PNR Brie et deux Morins et PNR du Bocage gâtinais.

Le Vexin français

Terre de Liens Île-de-France participe aux travaux de deux PNR dans notre région, celui du Gâtinais français et celui du Vexin. Rencontre avec Michel Vampouille, membre du conseil d’administration de notre association et membre du groupe local Vexin-Cergy, qui participe à l’un de ces espaces de concertation.

L'interview de Michel Vampouille...

Tdl : Michel, tu participes aux travaux du PNR du Vexin (95) dans le groupe Agriculture ; quels sont, selon toi, les axes de travail et de propositions pour un membre de TDL ayant pour but de faire intégrer quelques points de nos objectifs ?

MV : Les PNR sont chargés de cinq missions :

  1. le développement économique et social ;
  2. la protection du patrimoine naturel, historique et culturel, et du paysage ;
  3. la participation à un aménagement fin des territoires, notamment en participant à la cohérence de l'urbanisation ;
  4. l’accueil, l’information et l’éducation du public aux enjeux environnementaux et culturels ;
  5. l’expérimentation de nouvelles formes d'action publique et d'action collective.

Les axes 3, 4 et 5 sont les plus susceptibles de pouvoir intégrer quelques-unes de nos propositions d’amendements.

Tdl : Peux-tu expliquer en quelques mots le fonctionnement des ateliers de travail et les instances partenaires de l’élaboration de la charte ?

MV : Les PNR sont créés sous la responsabilité des conseils régionaux dans une démarche de concertation publique et de co-élaboration avec les collectivités locales (communes, EPCI, départements) et avec les services de l’État.

Tous ces acteurs s’accordent sur une charte qui décrit les objectifs des communes adhérentes pour une durée de quinze ans en matière de développement durable, de protection du patrimoine naturel et culturel et d’aménagement du territoire, accompagnée d’un plan de référence qui fixe l’usage des sols sur l’ensemble du territoire. Celui-ci peut être très précis et représenter un outil efficace contre l’urbanisation (ainsi les PLU et SCOT doivent être compatibles avec les orientations et mesures de la charte).

Un PNR ne dispose d’aucun pouvoir réglementaire et les textes qu’il édite ne sont pas prescripteurs. Pour autant, l’ensemble des signataires de la charte s’engagent à la respecter et parmi ceux-ci l’État, qui valide la charte par un décret du Premier ministre publié au Journal officiel… et qui dispose des pouvoirs réglementaires.

Tdl : D’une façon générale, pourquoi et comment participer ? et comment repérer les étapes d’intervention possibles ?

MV : Les PNR étant des territoires ruraux et agricoles, ils sont concernés par des objectifs au cœur de l’action de Terre de Liens : l’objectif du Zéro artificialisation nette, la conversion agroécologique et alimentaire, la préservation des écosystèmes, de la biodiversité et de la ressource en eau, etc., tout autant que l’évolution des paysages suite à la transition écologique.

L’élaboration de la charte, qui s’accompagne de processus de consultation publique et qui donnera lieu à une enquête publique, est un moment privilégié pour des campagnes de plaidoyer sur nos orientations auprès de l’ensemble des futurs signataires mais aussi auprès des médias locaux, départementaux et régionaux ainsi que du grand public.

Pour la suite, les PNR ont mis en place des commissions qui examinent l’ensemble des délibérations qui seront votées par le conseil d’administration. Ces commissions sont ouvertes aux associations du territoire. Terre de Liens peut demander à y être représenté, notamment par celle de l’agriculture et celle de l’environnement. Si elles nous offrent la possibilité de défendre nos propositions, ces commissions sont également des lieux importants pour se faire connaître et nouer des liens locaux.

Intéressé par ce sujet, envie de vous y investir en tant que bénévole ? N’hésitez pas à nous contacter !

Partager

Les actualités du territoire

© Terre de Liens 2024

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies