Terre de Liens

Adresse de cette page : accaparement-une-menace-pour-l.html
Rhône-Alpes Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Hauts-de-France Alsace Ile-de-France

Accueil > S’informer > Actualités > Accaparement, une menace pour l’agriculture familiale en Europe

Accaparement, une menace pour l’agriculture familiale en Europe

mercredi 12 novembre 2014

L’association Terre de Liens vient de participer à une audition publique organisée par le Comité économique et social européen pour dresser un bilan de l’accaparement des terres agricoles en Europe. Une première.

Le Comité économique et social européen prépare actuellement un avis sur l’accaparement des terres en Europe et ses conséquences sur l’agriculture familiale. L’un des objectifs est de présenter les propositions de la société civile européenne pour faire face aux investissements fonciers à grande échelle dans l’UE. Depuis quelques années, on assiste en effet à la constitution de méga-fermes de 10 000 hectares ou plus, notamment en Europe de l’est, et à l’exacerbation générale de l’écart entre petites fermes et très grandes fermes.

Le 4 novembre dernier, le CESE a organisé une audition publique à Bruxelles, pour dresser un bilan de la situation et débattre des conséquences de cette concentration sur l’agriculture familiale, l’emploi, l’alimentation, la vitalité des zones rurales ou encore la protection de l’environnement.

Terre de Liens a été invitée à participer à cette audition pour présenter son expérience et celle des membres du réseau européen Access to land. L’association est intervenue aux côtés d’experts et de représentants de la Commission européenne et de la FAO, (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) invités à réfléchir aux solutions à mettre en œuvre. Avec d’autres, elle a souligné l’urgence de sécuriser l’accès à la terre des agricultures paysannes et écologiques, de mieux réguler les marchés fonciers et de soutenir activement le renouvèlement des générations agricoles.

Le CESE doit adopter un avis sur le sujet en janvier 2015. Cela lui permettra ensuite d’interpeller la Commission et le Parlement, et de sensibiliser les acteurs de la société civile européens et nationaux autour de ces questions.

En savoir plus sur le contexte européen

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet