Terre de Liens

Adresse de cette page : ferme-de-bercenay.html
Rhône-Alpes Picardie Auvergne Provence-Alpes-Côte d’azur Champagne-Ardenne Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Normandie Poitou-Charentes Centre Limousin Corsica Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Aquitaine Pays de la Loire Lorraine Nord-Pas-de-Calais Alsace Ile-de-France

Accueil > Nos actions > Les fermes Terre de Liens > Champagne-Ardenne > Ferme de Bercenay

Ferme de Bercenay

EARL de l’Ancre

Patrimoine

37,5 hectares de grandes cultures à acquérir

Localisation

Bercenay en Othe

Production

Grandes cultures : luzerne, chanvre, colza, blé, orge, pois, lentilles, lentillons, féveroles et sarrasin

Partenaires

SAFER Champagne-Ardenne

Propriétaires

Foncière Terre de Liens

Contact


Le projet

A Bercenay-en-Othe, dans l’Aube, la Foncière Terre de Liens souhaite acquérir 37,5 hectares de la ferme de Jean-Michel afin de lui permettre de poursuivre leur culture en agriculture biologique, d’installer son fils Nathan avec lui et de protéger le captage d’eau de la commune voisine.

Jean-Michel s’est installé sur la ferme familiale en grandes cultures en 1980 dont la conversion, débutée en 2012, s’est terminée en 2017. Il cultive aujourd’hui pas moins d’une dizaine de variétés (blé, chanvre, sarrasin, lentillons de champagne, pois...) et se consacre actuellement au développement de la vente directe. En 2019, son fils Nathan va le rejoindre sur la ferme pour mener à bien leurs projets : construction d’un magasin à la ferme, d’un atelier d’ensachage et d’un atelier de transformation d’huiles.

Cependant, en 2017, trois des propriétaires ont décidé de mettre en vente 37,5 hectares des terres que cultive Jean-Michel. Afin de lui permettre de poursuivre la culture de ces terres et ainsi éviter que ces 37,5 hectares repartent en agriculture conventionnelle, Terre de Liens a décidé de soutenir Jean-Michel et bientôt Nathan en devenant acquéreur des terres. L’enjeu est important puisqu’une partie des terres est située dans l’aire d’alimentation de captage d’eau qui alimente les habitants d’Estissac, la commune voisine. Par ailleurs, dans un département dans lequel seulement 1,5% des terres sont cultivées en bio, il est plus que nécessaire de maintenir ces-dernières !

Grâce à Terre de Liens, Jean-Michel va donc pouvoir transmettre sereinement sa ferme à Nathan.

Terre de Liens © 2013
Crédits | Mentions légales | Contact | Extranet